Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 mars 2008 6 29 /03 /mars /2008 19:31

Nous devons admettre que le risque toujours présent d'une dictature aveugle et versatile de la majorité,qui sur certains sujets et opinions reste particuliérement hétéroclite,est l'un des défauts majeures du système démocratique,puisqu'aucun raisonnement valable ne peut conduire à affirmer que la majorité a nécéssairement raison ce qui,dans une société qui tend a l'individualisme,fait comprendre que la somme des intérêts particuliers des partis ou de représentants ne tend pas nécéssairement vers l'intérêt générale.

Du faite que les partis dit "démocratique" et "non démocratique utilisent les rouages du systême pour se maintenir au pouvoir au dépend du choix de l'électeur,ce qui donne à penser qu'un groupe d'individus ou social ne pense jamais le bien que dans son propre intérêt et au détriment des autres,provoque défiances et indignations dans les couches populaires.Si une démocratie malade peut conduire sur des sujets cruciaux à l'indécision et l'inaction par absence de concensius ou de majorité,le véritable danger d'une démocratie à probléme,c'est qu'elle peut mener à une démocratie partisanne qui la conduira irrémédiablement vers une dictature sur les liberté ou une révolution du citoyen pour les reprendres.

Puisque les conditions pour un système totalement démocratique ne pouvant pas ou jamais être réunis,toute sois-disante démocratie serait un leurre ou le plus manipulateur et le plus calculateur emporterai l'adhésion populaire,quelque soit la pertinance de ses propos,le statut de citoyen n'est trop accordé qu'a des condition contraire aux principes fondateurs de la démocratie qui est que tous membres de la cité devrait être citoyen de droit,ce qui crée une ségrégation démocratique sur des critéres de naissance ou de nationnalité,de fortune ou de capacité présumé,de sexe ou de choix politique


                                   trois catégories de régime :

                                            1. démocratie
                                            2. anocratie (instable ou en transition)
                                            3. régime autoritaire

 







                                          
Repost 0
Published by l'absent au vote
commenter cet article
29 mars 2008 6 29 /03 /mars /2008 19:31
                                          L'ABSTENTION ET LES ANOCRATIES      
                                          -ce système n'est pas le seul possible-

Les régimes politiques depuis la fin de la deuxième guerre mondiale peuvent être en général divisés en trois groupes :
 
1.les démocraties majoritaires indirecte( démocratie libérale),qui n’entrent presque jamais en guerre entre elles,et qui, vu qu’elles disposent des structures et procédures politiques pour répondre aux griefs permet de résoudre les conflits internes qui peuvent se produire pacifiquement,c'est un État qui suppose,entre autres,la liberté d’expression avec un chef de l’exécutif librement élu soumis à d’importants freins et contrepoids.
 
 
2.Les autocraties (dictatures),qui ont tendance à réprimer impitoyablement toute dissension ou insurrection,et qui connaissent elles aussi relativement peu de conflits armés ou graves,elles suppriment ou limitent fortement la participation politique qui échoi à chaque citoyen,ce régime choisit le chef de l’exécutif à partir de l’élite politique et dispose de peu ou pas de contrôles législatifs ou judiciaires.
 
Malgré leurs différences fondamentales, ces deux systèmes de gouvernance sont perçus comme étant comparables en tant que sources de stabilité et d’efficacité dans le maintien de l’ordre social
 
3.Les anocraties qui ne sont ni totalement démocratiques ni totalement autoritaires et peut-être une transition de l’une à l’autre donc une synthèse momentanée de deux régime politique opposé(démocratie/dictature)mêlé de manière chaotique.Ces régimes sont le théâtre de la plupart des conflits,ce qui fait de ces Etats les plus exposés à l'instabilité politique,aux conflits armés,aux attaques terroristes et aux crises internationales.La pauvreté extrême leur est également étroitement liée(conflits internes graves ou guerres civiles) dans une telle situation,le gouvernement politiquement sera très probablement faible,peu démocratique,incompétent,et incapable de s’opposer à l’escalade de la colère de la part des éléments rebelles,quand il ne la provoquera pas par sa propre maladresse.
 
Le déclin ou la mauvaise distribution des revenus créent un réservoir de jeunes personnes sans ressources et révoltées dans lequel,par l'exploitation des ressources ou par le jeu de la mondialisation,peut puiser à bon compte les systèmes démocratiques et autocratiques qui ont besoin d'élever économiquement et socialement leurs citoyens pour se maintenir.Car un revenu par habitant plus élevé a tendance à impliquer un État fort,ce qui signifie davantage de ressources pour écraser des rebellions interne par la violence ou résoudre par le consensus les griefs qui les motivent.
 
L’émergence et surtout la viabilité de la démocratie dans un pays donné dépend largement de sa richesse économique. Une des études suggère que la démocratie a de fortes chances de perdurer lorsque le pays a un produit intérieur brut (PIB) par habitant d’au moins $6.000, et qu’elle a de faibles chances de survie lorsque le PIB par habitant est moins que $1.500.
 
Le PIB par habitant de la Tunisie est actuellement de l’ordre de $4,160, assez proche de celui de la Thaïlande, qui est perçue comme un pays œuvrant en permanence à stabiliser son système politique,la Malaisie ($ 7.755) ou de la Turquie ($ 10.207) qui semblent avoir retrouvé une certaine stabilité politique et sociale tout en étant démocratiques.Pour La Belgique la somme s'élève a $36.600 par habitant. 
 
L’Afrique subsaharienne,le Moyen-Orient & l’Afrique du Nord,et l’Asie centrale et méridionale ont tous une proportion élevée d’anocraties. En 2005,45 des 59 conflits armés dans le monde se produisaient dans ces régions.
 
En 2005 on comptais sur 191 Etats : 88 démocraties,29 régimes autoritaires et 44 régimes mixtes (nombre qui a presque triplé depuis 1985 passant de 16 à 44).Une anocratie subi un changement de régime majeur moins de cinq ans après avoir été instituer.
 
Les analyses historiques montrent également que les anocraties ont trois fois plus de risques que les démocraties de faire marche arrière et de retourner à un régime autocratique.  

Sept anocraties sur dix subissent le même sort dans un délai de dix ans
En 1975, seuls 26 % des pays étaient démocratiques. En 2005,ce chiffre s’élevait à 58 %
 

            - tout système politique actuel est donc socialement anocratique -
 
Si nous voulons analyser le terme "anocratie" selon la vision dominante et dirigeante en place et qui explique ou nous fait croire que nos régimes politiques dit avancé ne seraient pas ou plus réformable,donc non évolutif, puisque toujours selon cette même vision elles seraient aboutie.Le mouvement abstentionniste et progressiste émet lui aussi une théorie sur notre système politique actuel que nous appelons tous démocratie et cela qu'elle soit parlementaire ou représentative.
 
Si certains pensent que le système dans lequel nous évoluons tous n'en est pas ou plus une ils ne sont pas loin d'être dans la vérité.En réalité nous n'avons jamais été dans des démocraties mais dans des anocraties c'est à dire des régimes politiques instables et en transitions qui changent à chaque fois qu'une communauté à part entière réclame ces droits mais surtout ses égalités  politique,civique et économique,ce qui a donné d'ailleur des idéologies,dont certaines sont appelé lutte sociale ou de classe,comme l'humanisme,le communisme,le féminisme,le socialisme,l'écologisme et bien d'autre méconnue,c'est pour cela que depuis Athénes les régimes politique se suivent mais ne se ressemble pas.
 
La démocratie en tant que tel est le produit finit,la fin du chemin de ces anocraties succéssives,une structure organisationnelle ou chaque communauté y auraient de droit sa place.Certes même si nous n'en somme pas encore la,une étape importante est entrain de s'effectuer ou l'utilisation de sa citoyenneté par son implication et sa pression sur les structure politique d'Etat n'a jamais été faite comme au par avant dans l'histoire lente et longue de la démocratie(démocratie participative et direct,communauté citoyenne,groupe de pression civique,nouveaux mouvement sociaux,...).Si dans nos régions occidentales et à travers les régimes politique qui ont abouti au vote pour tous,elle change par le nombre grandissant de ces communautés citoyennes libre et indépendante de tout partis c'est parce que ces citoyens ont évolué puisque ce n'est plus par la force qu'ils tentent le changement,mais par la participation et à la revendication à sa solution et démontre ainsi,eux aussi,lutter contre le malaise de l’envie et du repli.
 
Par analyse,il est à constater que les anocratie sont,comme le capitalisme, cyclique et surement liée entre elles en tant que résultante puisqu'elles change ou s'adapte en temps de crise : anocratie,révolution,dictature - anocratie, révolution,dictature.A chaque cycle terminé l'anocratie évolue vers un système démocratique plus ouvert que le précédent,il faut comprendre que la révolution,violente ou non,n'est l'oeuvre qu'une portion du peuple et pas de lui-même tout entier et que la dictature fonctionne,elle aussi,ainsi.
 
L'anocratie,ou plus communément appelé démocratie,est un temps de paix par l'adhésion d'une majorité de citoyen au système proposé et qui ne peut puiser sa force pour sa survie que par ses contre-pouvoir,qui se mettent naturellement en place,dans un nouveau modèle de société
 
 
 
exemple: -révolution industrielle            = marxisme
                  -révolution néoliberalisme     = abstentionnisme
                  -révolution mondialiste           = altermondialisme
 
 
Il convient,dés lors,d'admettre que dans l'histoire des cycles anocratiques l'abstention et les votes sanctions (blanc et nul)deviennent la dernière pièce sociale manquantes au puzzle démocratique et sûrement la fin du cycle de l'anocraties actuelle.
                   
                      


Repost 0
Published by l'absent au vote
commenter cet article
29 mars 2008 6 29 /03 /mars /2008 19:29

Il est aussi dans l’intérêt d’un tyran de garder son peuple pauvre, pour qu’il ne puisse pas se protéger par les armes, et qu’il soit si occupé à ses tâches quotidiennes qu’il n’aie pas le temps pour la rébellion.”
                                                                                                                                                     Aristote (384-322 A. J.-C.)




                                    1.code de déontologie pénal

Pour le code de déontologie pénal,il est demandé à nos représentants ayant signé leur code déontologique politique,de le remettre au mouvement abstentionniste pour le compléter avec les autres communautés de la Contre-Démocratie,il y manque les sanctions financières adéquate tant à l'élu ayant  volé et trahi la confiance du citoyen  qu'a son parti respectif pour faute grave et mauvaise gestion humaine.L'amende due alimentera un plan d'aide sociale pour les plus démunis ainsi l'argent voler au peuple sera rendu au peuple, ce que l'élus vole c'est au plus pauvre qu'il le prend


                              LES BANQUES NE PRETENT QU'AUX RICHES


Chaque partis devra donner une caution pour avoir le droit de se présenter aux élections,elle serviront à y déduire les amandes collectives et individuelle des partis et de leurs membres.

 

Ce qui diminuera le sentiment d'injustice ressenti par une large partie des citoyens. 

La somme des cautions sera calculée par rapport à la position occupé par les partis dans la hiérarchie du pouvoir et aucune caution ne sera demandé aux partis minoritaire. 



L'ELU POLITIQUE EST PERSONNELEMENT RESPONSABLE DES DENIERS PUBLIQUES SUR SA CAISSE PERSONNELLE
 
 
                                     2. procédure d'empêchement de loi 

L'un des mécanismes de démocratie participative direct c'est la révocation ou procédure d'annulation de loi par rappel populaire qui est déclenché par le succès d'une pétition demandant la destitution/annulation d'une loi et qui recueille suffisamment de signature pour qu'un référendum soit organisé pour décider de son appliquation ou non(procédure référendaire d'annulation).
 
Dans tout les cas,les partis politiques,les groupes de pression(lobby) ou les groupes de citoyens jouent un rôle important dans la formulation des propositions et la collecte des signatures nécessaire pour déclencher la procédure.Par une prise de conscience populaire,l'objectif est d'empêcher la mise en action d'une loi impopulaire et nefaste autant sur le point financier qu'humain.
 
Si la loi dénoncée n'oeuvre pas ou plus pour la cause commune mais plutôt pour une infime partie de la population(partisanat,affairisme) alors en fin de procédure pétitionnaire signé par 20% de la population âgé de + de 16 ans et vivant dans la même région(sur le plan regionale et federale) le référendum sur son sort aura lieu.
 
Ce système de révocation referendaire venant de la démocratie Semi-Directe Suisse permet aux citoyens d'inter-agir dans la vie politique à mené,en permettant l'ouverture de débat pour manifester sont mécontentement (médiatiquement) et afin de lutter contre les dérives socio-économiques,tout en laissant aux pouvoir politique le droit à l'expliquation,il conscientise chaque citoyen sur le rôle qu'il a jouer dans la défense de sa démocratie.
 
N.B. : seule les lois social et économique seront touché par cette mesure d'empêchement et ce pour ne pas creuser de frustation entre communautés ethniques ou philosophiques
  
  
             3.completer le Suffrage universel  et finaliser le système électoral
 
Il est de fait que l'expression individuel pour un choix collectif existe grâce au Suffrage Universel,un Suffrage qui na fait qu'évoluer à travers le temps et les époques dans le but que chaque personne,chaque communauté,chaque couche sociale puisse participer au positionnement politique utile pour graduer un rapport de force au vue de négociations futures.
 
Le Suffrage c'est construit au fil des révolutions,des luttes sociales,des revendications économiques grâce à des hommes et des femmes qui réclamérent leurs égalités envers ceux qui utilisérent les institutions et les dirigeaient. Mais aprés analyse sur son histoire,le Suffrage Universel est imconplet puisque Universel tend à expliquer que tout le monde,quelqu'il soit, s'exprime et que chacun des protaginistes de la démocratie sois acteur sur le choix crucial de son avenir,ce qui n'est pas le cas actuellement puisque,par une malhonneteté intellectuel d'une partie des élites,sont frappé d'impossibilité de participer aux élection une large minorité de citoyens qu'on a exclut,injustement,de leur citoyenneté.
 
En permettant d'inclure la communauté protestataire qu'est l'absence au vote et le vote blanc ou nul qui tout deux ont respecté l'isoloir,une étape de plus dans l'histoire du Sufrage Universel sera réalisé pour permettre à chacun d'exister électoralement.Ce choix devra être comptabilisé dans le Suffrage Universel pour donner le véritable pourcentage des partis politiques en place ainsi qu'une chance de plus d'expression civique pour bon nombre de citoyens en difficultés,ainsi tous participeront,tous seront pris en compte
                                                                                                                                                                                                    
Pour la maîtrise de notre appareil démocratique et en finir avec cette politique de ghetto électoral incivique instauré par les partis et qui ne permet toujours pas la libre expréssion à laquelle ont droit les absents au vote autant que le vote blanc et le vote nul,finaliser l'organisation électoral pour permettre aux citoyens électeurs autant qu' aux citoyen appliquant un désaccord ou une neutralité,face à l'offre politique proposé,de participer et de rester partenaire actif de leur destin.
 
Ce qui offrira le droit de participation pour chacun pour aboutir au droit d'exister pour tous.En permettant un poids réel et politique à leurs revendications légitimes,on aboutira a un système ouvert ou chacun,pour la defense de ces droits ,s'y retrouvera.
 
 
Repost 0
Published by l'absent au vote
commenter cet article
29 mars 2008 6 29 /03 /mars /2008 19:28

La vraie pauvreté est celle de l'âme,une pauvreté dans laquelle le mental est toujours dans un tourbillon créé par les doute,les soucis et les craintes
                                                                                 Swami Ramdas(philosophe indien)
 







                                    voici les points pour résorber la pauvreté

1. Avoir le même droit économique que nos adversaires politiques c'est à dire le même financement publique que les partis politiques,80% de la somme récolté annuellement partira dans des aides sociales du pays choisies par le Mouvement Abstentionniste et Progressiste en l'occurrence les Resto du Coeur et l'aide aux sans domiciles fixes.Les autres 20% seront pour la structure de notre mouvement destiné à l'information du citoyen à la politique réelle(débat,forum,échanges d'opinions,...)

2. Légaliser l'abstention comme choix politique afin de connaitre les citoyens inquiets pour leurs avenirs et en désaccord avec ceux proposés, faire une étude gouvernementale pour connaitre leurs demandes pour pouvoir par la suite comprendre leurs difficultées et leurs venir,plus rapidement,en aide

3. Créer un ministère de la solidarité et de la pauvreté(ce qui a été fait par le parti socialiste mais il est incomplet,il y manque le Plan Commun de Solidarité National)pour réalimenter par le système politique,le social

4. Obliger l'Etat à battre sa propre monnaie pour sortir du système actuelle d'argent dette de la banque central européenne qui intensifie la pauvreté national et mondial

5. Annuler par les banques le surendettement de nos concitoyens dont le montant global s'éleve à 1,77 milliard d'euros.Au vue du fonctionnement du système financier et de la création d'argent papier(virtuel)et le remboursement par le citoyen de la crise économique,les banques ont récupérer depuis longtemps l'argent qu'elles ont prêtées

6. Organiser le travail sans charges sociales pour les chômeurs de + de 40 ans par des contrats spécifiques avec les entreprises,le chômage comme salaire de base et une rémunération de l'employeur

7. Mise en place immédiate de la taxe tobbin sur tous les flux financiers (transactions de change,sur actions,obligations,marchés dérivés) pour l'aide à la pauvreté à travers le monde et en Belgique

8. Pour le rapprochement de nos deux communauté et sauvegarder l'économie national,apprendre obligatoirement dés la première primaire le néerlandais et ainsi respecter la langue majoritaire national,ce qui obligera de diminuer les tensions politico-communautaire par le rapprochement des citoyens de part et d'autre de la ligne linguistique tout en permettant,à chacun,de trouver un emploi quelque soit la langue

9. Obliger l'Europe à consolider leur nouveau Etat capital par des solutions et aides concrètes

10. Restructurer l'organisation politique du pays et son financement en limitant le nombre de gouvernement et d'élus(plan commun de solidarité)

11. Appliquer l'égalité salariale entre homme et femme par le haut

12. Mise en place de la taxe sur les investissements directs à l'étranger (IDE)pour limiter par la fiscalité le dumping social

13. Mise en place de la taxe unitaire sur les bénéfices(UNITARY TAXE)pour limiter l'évasion fiscale des entreprises


 




Repost 0
Published by l'absent au vote
commenter cet article
29 mars 2008 6 29 /03 /mars /2008 19:27

                                              Les partis sont toujours en retard sur les idées.
                                                              Léon Bourgeois(1851-1925)

Ce programme de solidarité est construit de facon à ce qu'il ne coûte pas un cent à la société civile,donc aux citoyens.Après le hold up des banques sur l'argent publique,le coût du fonctionnement illimité de notre système politique,les milliards perdu dans une bataille politico-communautaire,les malversations de certains élus,...C'est clair que nous payons pour des organismes privés et une poignée d'individus qui tout en nous culpabilisant nous demande d'accepter des sacrifices en plus,il est dés lors que normalité que le peuple à son tour demande Solidarité.
 

Pour venir en aide à l'économie du pays par le citoyen lui-même du faite que ce n'est que par lui que l'on remonte un système en faillite ce Plan Commun de Solidarité National apportera une aide essentielle aux travailleurs à bas salaire et autres citoyens en difficultés et cela par un financement du système politique lui-même.

Pour la région Wallonne notre mouvement réclame 1,200,000,000 d'euros par an et nous demandons que Bruxelles et la Flandre fassent de même,ce Plan de Solidarité ou ministére citoyen servira aux achats de consommation de bases,aux énergies renouvelables,aux organismes d'aides aux citoyens,au pouvoir d'achat,cette somme sera co-géré par les mouvements citoyens aidé des représentants des services sociaux ce qui nous permettra,dans l'avenir,de mettre en place un nouveau lien social.

                                   
                             voir l'émission de Jean Claude Deffossé
2007-04-25 : "RW : Dépolitisation" "Belgique : Frais de fonctionnement"





L'objectif de ce plan est de reprendre de façon démocratique et politique l'argent que le système nous prend pour nous permettre de le remettre dans l'oeuvre commune


1. Récolté 15 % de la somme total des amandes pour infraction routiére 


2. récolté 15% de la somme sur les accises pétrolière
 


3. 25% du salaire,des jetons de présence,... du monde politique francophone


4. Réclamer la somme total de ce qui part dans les « organes stratégiques » ministérielle (fédéral et régional francophone)qui servent a l'élu pour garder le pouvoir,elles sont illégale(voir analyse de la Belgique)


5. Fusionner le gouvernement wallon et le gouvernement de la communauté francaise en un seul gouvernement


6. En finir avec les provinces en gardant juste que le gouverneur et ce passé des député et conseiller régionaux pour limiter les frais de fonctionnements et d'entretiens


7. Réclamer le salaire des sénateurs,selon la loi ils ne peuvent en toucher c'est pour cela qu'il est demandé qu'ils remettent  cette somme dans le plan commun ainsi,ils aideront plus efficacement leurs citoyens

  

Repost 0
Published by l'absent au vote
commenter cet article
29 mars 2008 6 29 /03 /mars /2008 19:27

Quiconque a le malheur d'immigrer une fois - une seule ! - restera toujours métèque toute sa vie, et étranger partout, même dans son pays d'origine. C'est notre malédiction à nous, immigrants.
                                                                                                                      Pan Bouyoucas



L'immigration est un aspect important dans nos société pour ne pas qu'on s'y intéressent et qui doit être vue différament que par la pensé unique propagée par les médiats et surtout par les partis politiques en manque de vote.Il faut sortir de cette instrumentalisation de la population du tiers-monde pour des fins politique et économique et qui dure depuis plusieurs décennies,ces citoyens sont appelé dans nos pays parce que leurs nations sont spolié,vidé,laminé par une certaine oligarchie internationale qui s'arrange entre-elles pour garantir ses propres intérêt dans la conquête de l'économie mondiale.


On nous explique que nous avons besoin d'immigré,c'est faux les immigrés qui arrivent sont utilisé par le patronat comme un moyen de pression sur les salaires des locaux,de toutes communautés confondue.Le but étant de réduire l'Etat providence par de l'immigration libérale et mondialisé mais surtout à bon marché comme cela,il crée une concurrence entre autochtone et allochtone et ce constitue en plus de dresser les un contre les autres les citoyens,une armée de réserve d'exploitation du capitalisme et qui,elle même,subit une concurrence par des immigrés payé à moindre coût que l'on importe puis que l'on rapatrie sans que personne le sache.


Car ainsi,on crée du domping social qui benéficie aux multi-national,aux Etats et aux partis gauchistes et humanistes qui nous fait croire à coup de propagande que nos nations ont besoin de mains d'oeuvres parce que les citoyens de souche refuse de travailler,en réalité l'immigrer à qui l'on offre un travail,qui est en faite de l'esclavagisme moderne,se dit que c'est encore le paradis par rapport à la vie qu'il menait chez lui sans comprendre que c'est ce même capitalisme qui a détruit son pays,sans comprendre que dans cette mondialisation idéologique forcé il devient un être humain nomade et inter-changeable,un simple outil de production ayant perdu toute identité et carastéristique national

Mais comment peut-il refuser ? quand il à une famille à faire survivre chez lui,il est pris au piège il sait qu'il prend l'emploi d'un citoyen du pays d'acceuil,il le sait quand il voit nos mendiants autour de lui ou les problèmes sociaux qui sont devenus désormais les siens,il sait que le délire de cette situation va lui retomber dessus alors qu'il en est déjà à la base,comme nous,la victime.

Il envoit de l'argent chez lui,à juste titre,tout en déstabilisant notre économie sans le vouloir et nous avons en contre-partie des nationaux de toutes origines qui se sentent floué et qui vivent dans la pauvreté ou dans la difficultée et qu'on traite même de raciste et d'intégriste quand il s'en plaignent
et de cela,sous couvert d'humanité,nos politiciens en profitent,en radicalisant leur base,culpabilisant ceux qui sont en désaccord et en changeant le peuple par une importation de populations défavorisées auxquelles il donne la nationalité,pour le droit de vote.Alors que ces citoyens ne connaissent rien de la politique et des magouilles du pays d'acceuil,ils maintiennent le peuple dans une situation de dépendance,dans un état de pauvreté et de besoins perpétuels.Il font perpétuer ainsi le clientélisme politique sur toute les couches sociales forcées,elles aussi,à lutter pour leurs intérêt.Et cela,tout les partis majoritaires le savent

Car si désormais notre société est divisée par le vote,citoyen natif votant à droite et citoyen d'origine immigré votant à gauche ce n'est pas l'extrême-droite la résponsable mais bien les partis dit démocratique,ils ont réussit à monté les une contre les autres des communautés appellé à vivre ensemble,ils ont fait du vote qui était à la base une expréssion démocratique et un choix politique,une arme de survie.

Désormais,l'on vote plus pour conserver ses acquis de part et d'autre que pour construire ensemble une véritable oeuvre commune,ce qui déstructure la solidarité nationale pour du communautarisme ethnique,religieux ou social pour mieux y régner ce qui facilite la démagogie politique qui n'est la que pour être entendue par une partie du peuple,en demande de reconnaissance ou d'attention,sans proposer de réelle solution pour l'avenir.

En faite,tout le monde sait bien que les élus politiques ne sont que des sous-fifres sans réels pouvoirs de décisions.Ce sont les puissances économiques,médiatiques et  banquiéres qui ont en fait les pleins pouvoirs et mènent la barque selon leurs intérêts.Les politiques ne sont que des exécutants destinés à amuser le peuple et à faire avaler les nombreuses couleuvres qui permettent l’enrichissement des riches,la domination sur les pauvres et garder le statu quo général.



                

Repost 0
Published by l'absent au vote
commenter cet article
29 mars 2008 6 29 /03 /mars /2008 19:26

Il faut reconnaître tout être humain, sans chercher à savoir s’il est blanc, noir, basané ou rouge ; lorsque l’on envisage l’humanité comme une seule famille, il ne peut être question d’intégration ni de mariage inter-racial.
                                                                                                           Malcom X(1925-1965)



Souvent, on entend dire : "mais c’est criminel de prôner l’abstention aux élections, il faut voter voyons, ou au moins voter blanc, le droit de vote doit être respecté".

Les deux seuls arguments avancés pour refuser l’abstention sont :


1.Il faut faire barrage à l’extrême droite en votant pour les autres candidats qui sont moins pires. S’il y a un risque d’élection d’un candidat d’extrême droite, il ne faut même pas voter blanc.


2.Le droit de vote est un droit chèrement acquis,il faut l’utiliser pour faire pression à l’occasion des élections et inciter à améliorer les choses. Si aucun candidat ne vous convient,votez blanc en bon citoyen démocrate.

Piètres arguments, ultra-rabâchés sans y réfléchir sérieusement.


Si la majorité des électeurs souhaitent malheureusement un régime ouvertement d’extrême droite, ce n’est pas le vote qui l’empêchera.Si le scrutin est plus tangent, une abstention ou des votes blancs massifs pourraient avoir un impact très fort. Vous imaginez un scrutin avec 60 ou 70 % d’abstention ou de votes blancs ! Le candidat d’extrême droite n’aurait aucune légitimité et l’élection serait ridicule.Et ce n’est pas parce qu’on s’abstient ou qu’on vote blanc qu’il y aura plus de votants pour l’extrême droite ! 


Du faite que c'est deux colères se ressemblent autant par leurs blessures de confiances envers un systême que de leurs vexations sociales vis à vis des partis majoritaire,nous ne devons pourtant  pas les associées,parce que l'une est xénophobe tandis que l'autre est diriger directement vers les élus et leurs erreurs d'appréciation.

Nous devons comprendre que l'abstention comme acte civique et politique est un adversaire direct de l'Extrême-Droite raciale en tant que tel car il divise la colére et les votes tant nécessaire à ces partis 

Car en réalité,les citoyens ne sont pas raciste mais en colère,en colère des injustices qu'ils subissent ou qu'ils voient subir sur d'autres membres de leur communauté,a cause de cela,nombreux sont ceux qui votent Extrême-Droite sans être réellement raciste juste par sanction contre un système qui ne fonctionne plus et qui,sans les défendre,les a laissé sur le coté

Ils utilisent donc ce choix comme sanction,alors que la véritable sanction d'une politique ce n'est pas l'Extrême-Droite,c'est l'abstention et voter pour un parti,juste pour sanctionner un autre parti,sans bien connaître son programme cela s'appelle un mauvais choix et cette erreur,le citoyen et les partis démocratiques le payeront tôt ou tard


Quand cette pensée sanction sera dans les moeurs démocratique,nombreux électoralement seront  les citoyens à retrouver leur place sur l'échiquier politique car la colère dans une démocratie véritable ne peut avoir de pouvoir mais le droit de juger,participer et revendiquer une solution.


Comment concrétement diminuer les partis extrêmistes :

1. Par un contrôle citoyen(organe de vigilance,d'obligation) diminuer les érreures politiques,puisqu'elles sont liée à la montée de l'Extrême-Droite.

2. Diminuer le partisanna et le clientélisme à des fin électorales sur l'immigration,ce qui provoque inégalités et vexations entre citoyens 

3. Repartager,par l'impôt,équitablement les richesses entre classes sociales et en finir avec l'ultra-libéralisme capitaliste

4. Obliger l'élu à prendre ses responsabilités dans l'échec donc d'être sanctionner et ainsi diminuer l'injustice ressentie par les citoyens(organe de contrôle).

5. Sortir du processus d'argent de dette des banques centrales pour diminuer la pauvreté et permettre définitivement aux nations de battre leur propre monnaie sans rembourser des intérêts.

6. Repenser la démocratie représentative par une démocratie citoyenne participative pour mettre en place des idées d'utilité publique plus rapidement.

7. Remettre les sièges acquis par le choix sanction à un parti démocratique majoritaire ou minoritaire et renforcer la démocratie.

8. Limiter les flux migratoires sans avoir au préalable amoindri les problèmes sociaux du pays et ce,afin de limiter  la concurrence entre autochtone et allochtone voulut par le patronnat pour faire diminuer les salaires.

9. Changer de politique en matière d'immigration par une intégration par la solidarité envers la pauvreté de la nation en laissant l'immigration le droit de s'auto-gérer pour aidé à améliorer l'oeuvre commune(égalitarisme)
    

 

 

Repost 0
Published by l'absent au vote
commenter cet article
29 mars 2008 6 29 /03 /mars /2008 19:21
voici un courrier de monsieur löwenthal,professeur émérite de l'Université catholique de Louvain et qui explique en gros que les absents au vote sont des délinquants inciviques,des petite gens ne sachant pas pointer un choix politique
et prônant une démission citoyenne,des gens qu'il faut sanctionner par l'amende légale pour les responsabiliser.

vote obligatoire


le vote obligatoire, c’est précieux !

n.c.

Mercredi 17 février 2010

Courrier

Les Belges sont de plus en plus nombreux à se dérober à leur devoir d’électeurs. Ils en avaient sans doute l’envie depuis longtemps, mais le mouvement s’amplifie à mesure que les Parquets renoncent à poursuivre les délinquants. Cela enclenche fatalement un cercle vicieux d’incivisme.


Certains proposent de gommer le problème en abandonnant l’obligation de vote. Au nom de la liberté disent-ils : ce sont les plus individualistes, et ils se situent surtout à la droite de l’échiquier politique. La proposition a donc aussi un relent politicien : ce sont les petites gens, comme on dit, qui se désintéressent d’une politique dont ils ne maîtrisent ni les enjeux ni les jeux. Il en résulte une spéculation électorale, comme on voit aux Etats-Unis où aucun des deux grands partis n’a généralement de programme d’assistance aux plus faibles : ils ne votent quand même pas…


Comme la liberté existe dans la possibilité de voter blanc, il n’est pas nécessaire, pour la préserver, de permettre la démission citoyenne. Et il y a aussi des arguments directs en faveur du vote obligatoire. Ils viennent de l’expérience vécue dans des pays où l’obligation n’existe pas. Il n’est pas rare que, dans un face-à-face entre deux partis dominants, ou au deuxième tour d’une élection présidentielle, le vainqueur représente (un peu) plus de 50 % des votes exprimés, mais seulement un tiers des citoyens disposant du droit de vote. Faute de savoir pour qui les absents auraient éventuellement voté, les spéculations sont ouvertes et l’autorité des élus est hypothéquée.

Plus tard, quand baisse la popularité des élus, l’ambiguïté de leur majorité conduit les opposants, désormais très nombreux, à en questionner la légitimité : s’ils ne sont les élus que d’une minorité de citoyens, peuvent-ils prendre le droit de gouverner contre la majorité supposée (silencieuse ou manifestante) des citoyens ? Là où le vote est obligatoire, son résultat peut être tenu pour représentatif de l’ensemble du corps électoral dans sa majorité, même si plus de 40 % de celui-ci s’était prononcé pour d’autres candidats. Pour le dire autrement, la majorité parlementaire correspond (presque) toujours à la majorité de l’électorat. C’est précieux, cela !


Reste l’argument du vote avec les pieds : s’abstenir, nous dit-on, serait politiquement significatif et aurait valeur de protestation. Ce n’est pas toujours vrai. C’est vrai lorsque le taux d’absence grossit d’élection en élection : cela révèle un malaise, qui doit préoccuper. C’est vrai aussi quand une abstention massive répond à un appel au boycott, ce qui ne s’est jamais passé chez nous et est d’une inefficacité politique totale : je n’ai le souvenir d’aucun boycott électoral qui ait jamais empêché les élus d’occuper leur siège ou leur fonction. Et il n’y a guère de signification politique à simplement préférer « aller à la pêche à la ligne ».


Sauf phénomène massif, les votes d’abstention livrent en revanche un message. La teneur de ce message reste confuse, car les motivations peuvent être diverses, mais le fait qu’il s’agisse d’un message politique est indiscutable dès qu’on dépasse le petit pourcentage d’électeurs illettrés incapables de pointer un choix.

En résumé, le vote obligatoire prévient des discriminations sociales dans l’électorat effectif et n’empêche pas l’abstention. Il responsabilise tout le monde – oui, même les imbéciles qui ont pleinement le droit de faire valoir leurs préférences. Pour ce que les autres montrent de discernement et de souci de l’intérêt général, d’ailleurs… Et il me paraît que cela est compris dans les pays où le vote est facultatif mais où l’on parle cependant aussi à son propos d’un devoir civique, d’un devoir de citoyen.


S’il y a désinvestissement du politique dans la population, combattons-le et ne le favorisons pas. Et ne confondons pas une liberté juridique, simple latitude, avec une liberté morale ou civique, qui implique une prise de responsabilité à la mesure de sa liberté. Faisons donc payer l’amende légale aux absents : ce n’est assurément que le degré zéro d’une éducation citoyenne, « la peur du gendarme », mais ne déprécions pas le devoir civique en ne poursuivant pas ceux qui l’esquivent.


Professeur émérite à l’UCL




voici la réponse envoyé au journal le Soir(version intégrale)

non monsieur Löwenthal,Les abstentionnistes ne sont pas des délinquants inciviques
 
Je me permet d'utiliser ce droit citoyen que la démocratie m'offre encore pour vous répondre monsieur Löwenthal,professeur émérite de l'UCL,sur les propos que vous avez tenu dans le trés sérieux journal le Soir du 17 Février à l'égard des absents au vote qui seraient selon vos propres écrits des délinquants,des petites gens doublé d'électeurs illettrés et qui seraient en plus incapable de pointer un choix politique,bref de parfait imbécile incivique qui appliqueraient,selon vous, un acte de démission citoyen.Est-la,d'abord,des propos d'un homme de savoir tel que vous et qui se positionne,parait-il,sur la gauche de l'échiquier politique.Je me permet donc un petit rappel démocratique, la démocratie est avant tout un système qui demande à chacun d'être ouvert et de discuter de ses arguments avec ses opposants afin de conclure,par le consensus,sur une solution équitable pour les parties engagées.Elle offre aussi la liberté d'expression pour chacun,le droit pour toute communauté d'exister politiquement et d'avoir des représentants,elle permet de participer,selon ces capacités je précise,à sa société civile pour l'amélioration de l'œuvre commune et oblige,pour tous, au respect du choix de l'autre pour laisser,au final,une place pour chacun dans son système.
 
Mais la démocratie,monsieur Löwenthal,c'est surtout l'égalité concrête et réélle entre tous membres de la cité lors de l'élection et cela que se soit par le vote ou le non vote.Ce qui implique pour cela deux devoirs éssentiel,Celui d'exprimer son opinion ou de s'informer si l'on manque d'élément pour en avoir une et celui de respecter l'expression des autres opinions,ce qui est fondamentale pour resumer la phrase de Voltaire que vous devez surement connaitre:je ne suis pas d'accord avec ce que vous dite mais je me battrai pour que vous puissiez le dire".De plus,le but de la démocratie n’est pas de légitimer le système en place, mais d’être à l’écoute de la société dans toutes ses formes.Avez vous oublié que les citoyens que vous avez dénoncez si aprement ont des droits qui ont la même origine que les vôtres qui vous permet ainsi de les leurs ôtés,le civisme ecrivez-vous,mais n'y a t il pas de plus noble pour la démocratie que ce qui est juste et vrai ?

Mais revenons à l'abstention et plus précisément à votre analyse,si il est vrai que les belges sont de plus en plus nombreux non pas à ce dérober à leur devoirs d'électeurs comme vous l'affirmé mais plutôt dans la construction d'une alternative nouvelle face à des choix politiques toujours aussi restreins,ce n'est pas l'application des sanctions financiéres et administratives qui feront déplacer le citoyen aux urnes,même si cela devait être le cas seriez vous sur du résultats politique au sortir des isoloirs,quels partis en bénéficieraient ?J'entend souvent,autour de moi,que l'abstention ferait monter le pourcentage d'extrême droite ce qui est faux,ce n'est pas le non vote qui fait monter les votes extrémistes,ce sont les mauvais ou non resultats des partis majoritaire qui structurent et renforcent le malaise sociale,c'est aussi le chômage de nos communautés natives et l'immigration de masse,orchestré par le capitalisme,qui améne pour tous méfiance sur l'avenir et met à mal notre démocratie,ce qui sert en premier le patronnat et les Lobbies qui s'enrichissent tout en se constituant une réserve de citoyen pauvre docile à exploiter.c'est cette situation,qui par de la concurrence,crée des tensions entre communautés appellé pourtant par ce même capitalisme à vivre ensemble.

Si cette société est comme tel,radicalisme,extrémisme,individualisme c'est bien parce que vous l'avez voté monsieur mais en plus vous y participez,cette société est donc bel et bien le reflet de votre propre image,cette société c'est vous.Et c'est avec respect que je vous l'écrit,vous n'avez qu'a vous relire pour la comprendre.
 
Vous insinuer que les partis politique n'ont généralement pas de programme d'assistance aux plus faibles parce que sois disant ils ne votent pas,cela aussi est faux,c'est la pauvreté et la souffrance sociale qui gan graine l'électorat de chaque parti,il démontre l'insuffisance de l'élu politique à relever les défis qui sont les siens ce qui provoque,au final,défiance envers les institutions qui normalement aurait dut protéger le citoyen et crise démocratique,mais cantonner l'abstention au classes économiquement pauvres et en difficultés serait une erreur,ce choix ne représente pas seulement les laisser pour contre elle représente aussi ceux qui sont solidaire avec eux,avec les citoyens qui se rendent compte que leur démocratie ne les respectent plus et ne fonctionne plus,des hommes et des femmes épris de liberté et respectueux de celles des autres,elle touche toute les communautés,toute les classes sociales mais surtout toute les nations.

C'est un choix humain provenant essentiellement d'un désaccord politique et social lié à l'échec économique du système,la vision de l'abstention économique dans une économie néolibérale capitaliste peut marquer la négligence du citoyen pour sa démocratie parce qu'il est,face aux benéfices de certains,de moins en moins acteur sur son avenir financier,il faudra donc s'attendre,en plus de l'abstention sociale à de l'abstention libéralle.Ce qui fait comprend que la démobilisation en cours,le fait de s'abstenir de voter,constitue en lui même un vote de sanction contre le gouvernement actuel et contre les partis qui le composent c'est un acte électoral qui traduit bien une crise confiance donc du lien politique et qui n'est rien d'autre que le prolongement de la ghettoïsation anti-démocratique dans l'ordre électoral.Quand on comprend à quel point le vote peut prospérer sur un malentendu entre le message du candidat et le sens que les électeurs donnent à leur bulletin de vote,il faudra plus que des opérations de communication pour que le pays légal ressemble au pays réel.
 
Ce n'est pas moi qui vais vous l'apprendre,monsieur Löwenthal,mais pour gouverner,dans une démocratie,il faut que le gouvernement ai une majorité éffective de la population réélle et non électorale pour être légitime ce qui n'est plus le cas,c'est pour cela que les partis usant du pouvoir tiennent les médiats dominant sans partage pour les autre formation politique,sous pretexte qu' elles sont minoritaires,ce qui bafoue la liberté d'expréssion et cela je ne vous ai vu aucunement le dénoncé.Pour parfaire votre analyse sur notre communauté et la signification pour nous de l'élection,sachez qu'avant de voter pour un homme ou pour un parti,l'on vote avant toute chose pour un système si il vous correspond ou répond à vos attendes alors dans l'isoloir vous l'avalisè et vous vous désigné des leaders si par contre il ne répond pas à vos attendes ou vous à trahi par votre absence au vote vous le sanctionné et vous demandez à ce qu'il change.Il n'y a pas de haute études à faire pour comprendre la démocratie,juste la compréhension de sa propre injustice pour y trouver la solution.En vérité,l'abstentionnisme est une réflexion à faire trés importante pour l'analyse d'une élection et de la légitimité d'élus l'omettre serait mutiler la réalité,dés lors,ce choix peut être considéré comme un indicateur du niveau de santé d'une démocratie,d'un système politique qui fonctionne ou non.
 
Pour terminer,ce n'est donc pas le vote qui responsabilise le citoyen,c'est lire et comprendre les programmes électoraux tout en restant éveillé sur les problèmes humains qui nous entourent qui est lui un acte citoyen,l'incivisme électoral,monsieur,c'est faire un choix et d'en perdre le contrôle sans provoquer une alternative à sa propre situation.Si, pour vous,la liberté de désaccord ou de refus s'arrete au vote blanc et que pour la  préserver,cette liberté,il ne faut pas permettre ce que vous appeler la démission citoyenne et cela par des amendes légales sachez que ne pas voter c'est revendiquer sa voix et les demande sociales qui l'accompagne,c'est un choix politique engagé,positionné et égalitaire au même titre que le vote donc une masse électorale de désaccord,mais par contre le secret du vote lui,qu'il soit blanc ou autre,interdit à quiconque de savoir réellement quelles idées ont été choisie ni même qui a suivit les avis donné.En votant,vous acceptez de remettre votre souveraineté et votre responsabilité sur vous même à un groupe d'homme et de femme qui en feront ce qu'ils en veulent lors de leurs négociations et cela toujours sans le citoyen.Je tiens à vous rappeler que lors des révoltes sociales au 19eme siécle,pour le suffrage universel,donc pour l'égalité politique,civique et économique que moins pour le vote qui reste,je vous rassure, un élément éssentielle pour le fonctionnement de la démocratie,le prolétariat de l'époque n'avait pas de droit de vote et cela valait de même pour les suffragettes et leurs combats pour celui des femmes,ces deux communautés qui ont remporter des victoires politico-sociales et qu'aujourd'hui beaucoup s'en prevalent etaient donc bien,si je ne m'abuse,des abstentionnistes,ai-je tord ou raison ?
 
Leroy Thierry,manœuvre plombier
et fondateur du mouvement abstentionniste et progressiste

article ne pas voter                                                             

Repost 0
Published by l'absent au vote
commenter cet article
29 mars 2008 6 29 /03 /mars /2008 19:12
Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs." 
                                                (Déclaration des Droits de l’Homme – 1793, Article 35)
 
 
MAP4.jpg 
 
                                                 le courage,c'est de chercher la vérité et de la dire
                                                                                       Jean Jaures


                                        les cinq questions qui ont fondé le MAP
    

                                La démocratie c'est le respect
                                    de celui qui est avant soi


       On a jamais payés autant de taxes pour voir tant de pauvres


                        OU SONT LES AIDES TANT NECESSAIRE ?




Ce n'est pas la démocratie qui est malade d'une
solution c'est sa technocratie qui est insuffisante pour la trouver


Nous somme devenus le pays ou l'on viole les enfants quand ils ne se tuent pas entres-eux,leurs avenirs sont moroses,le chiffre du suicide des jeunes est effrayant,l'éducation nationale et les aides apportée sont insuffisante,la violence,l'alcool et la drogue les côtoient


            OU EST LA RESPONSABILITE POLITIQUE ?

 




                          

PAA184000040.jpgC'EST DANS LA VERITE QUE SE TROUVE LA SOLUTION

 

 

 









             
LE TRAVAIL MANQUE,LA PAUVRETE PROGRESSE,LA JUSTICE PATINNE,LES PRISONS SONT SURPEUPLEE FACE AU POUVOIR D'ACHAT LA PENSION DE NOS SENIORS DIMINUE ET BRISE LE LIEN D'ENTRE AIDE FAMILIALE TANT UTILE POUR SOUTENIR LEURS PROCHES


N'EST CE PAS ALARMANT POUR L'AVENIR D'UNE NATION ?


   



             
 



   le politique est responsable de la situation d'une nation



L'extrême-droite monte,les pots de vin restent d'actualité,les politiques s'entre-déchirent,les élections sont à problemes


ALORS QU'ELLE DOIT ETRE CITOYENNE N'EST CE PAS PARCE QUE NOUS VIVONS DANS UNE DEMOCRATIE PARTISANNE QUE CELA ARRIVE ?



La réussite de leurs concitoyens est le premier devoir de nos politiques



Pour le plan Marshall certains voient leur pension future diminuer,d'autres pour VW prestent des heures non payées,les indépendants coulent sous les charges,les travailleurs pauvre ne régressent pas...Pourtant ce sont eux qui soutiennent l'économie

    NE SERAIT IL PAS NECESSAIRE  DE REORGANISER ET D'ADAPTER L'AIDE SOCIALE POUR LEURS CAS ?


 

 


                                              
Repost 0
Published by l'absent au vote
commenter cet article