Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mars 2008 6 29 /03 /mars /2008 19:36

                                         soyez réalistes : demandez l'impossible
                                                                   Ernesto"che"guevara
 



Si il parait que: «L’histoire de toute société jusqu’à nos jours n’a été que l’histoire de luttes de classes»,il est désormais à comprendre que l'histoire de la démocratie a changé et son citoyen avec,car lui aussi commence à comprendre que c'est sa responsabilité dans l'initiative qui tend à l'individu qu'il est de gagner sa propre liberté de penser pour celle d'exister. 
  

Ce citoyen comprend par ses engagements civiques qu'il peut désormais participer dans sa société différament que de montrer d'autres classes sociales ou communautaires du doigt et cela,tout en faisant entrer dans le même temps la véritable dernière "classe sociale et communautaire" qui reste dans sa démocratie,celle de ces élites politiques et de leurs actions doctrinaires d'un temps révolut.

Mais pour cela,il faut voir l'histoire du citoyen dans sa démocratie et son histoire comme un long processus d'indépendance et d'émancipation de toutes idéologies politiques,de toutes causes religieuses,de toutes pressions communautaires et qui fait face aux échecs de son propre système pour lui permettre d'améliorer les conditions qui sont les siennes,avec détermination et solidarité.

Avec comme seule liberté,celle de l'amélioré dans un sens social et moral sans pour cela la suppression de sa hiérarchie et du respect du choix des autres,qui sont primordiales pour la consolidation d'une société et de ses repéres,ce  citoyen redéfinit les rêgles de la démocratie par ses attendent personnelles et matérielles qui évoluent sans cesse.

Mais pour tenter de gagner dans le temps et son histoire sont droit à l'égalité, l'histoire suggère que c'est la prise d'initiative du citoyen par lui-même avec ses principes de respect et de responsabilité qui est la condition nécessaire à sa propre liberté personnelle et démocratique dans le temps

Mais l'égalité et l'amélioration des conditions,implique pourtant pour certaines idéologies politiques l'absence de castes et de classes tout en démontrant,par le temps et son histoire elles aussi, que celles-ci n'équivalaient pas à la suppression, par la doctrine,de la hiérarchie sociale et économique de ces représentants

Pourtant,l'égalité des conditions se redéfinit,elle aussi,sans cesse et ne peut se dissocier de la dynamique dut aux victoires ou aux pertes des acquis sociaux.Si la liberté se traduit dans la démocratie par l'égalité des droits civiques et politiques,l'égalité des conditions alors,nous renvoie à la citoyenneté de chacun et de sa responsabilité dans le partage équitable entre tous.

Dans un système qu'il soit socialo-communiste ou néo-libéral-capitaliste,la théorie des fondements idéologiques et doctrinaires qui ont comme seule et unique thése commune le vote,alors l'opposé du système dominant,le non vote,peut-être considéré dés lors,comme l'antithèse.

Dans une société ou deux force distingue se font face,pouvoir et contre-pouvoir,la lutte pour un système plus solidaire,plus humain n'ayant au final,que comme solution,pour les deux partie engagée que la négociation et le consensus,un nouveau système hybride,structurera dans un organisme ou tous y trouverai sa place,la synthèse.

Sachant que sur l'échiquier social et politique,les coups et contre-coups des joueurs usant à ce limiter les uns et les autres pour ce mettre en échec,en fin de partie,cela devra offrir à l'antithèse irrémédiablement le droit d'exister.Si cela arrive,n'est-t-il pas qu'a la base,la pensé exclue a vaincu la thèse bien établie...

Partager cet article

Repost 0
Published by l'absent au vote
commenter cet article

commentaires