Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mars 2008 6 29 /03 /mars /2008 19:33
 le danger que l'on pressent mais que l'on ne voit pas est celui qui trouble le plus
                                                                                                                    Jules César 
 
 
Seul la classe politique,dans une démocratie véritable, a le droit de diriger l'avenir d'une nation,mais elle a le devoir de l'écouter dans sa contradiction pour y trouver avec elle le consensus d'un avenir meilleur.Si il n'y a pas de liberté sans prise de responsabilité, l'on ne doit jamais rejeter la responsabilité de son propre échec sur d'autres.Ne somme nous pas seul et unique maître de nos conditions et de notre situation,ne nous somme pas nous même enchaîné à notre fausse liberté.


 

 
 
Nous devons admettre l'évidence,le citoyen a peut de contrôle sur ces hémicycles,il ne sait pas ce qu'y si passe et ne peut compter que sur la déontologie éthique des politiciens travaillant les lois qui régissent notre société pour être defendu.La particratie a réduit à néant les outils defensif de contre-pouvoir sain pour la démocratie,ce qui permet à la tyrannie de la majorité,grâce aux alliances de partis politiques forts,d'éviter l'apparition de partis émmergents en se constituant des lois à leurs profits ou en occupant intensivement des médiat§s qui ne sont pas politiquement neutres et qui constituent donc un pouvoir détenu par les partis décideurs,ce qui renforce un risque de dérive vers une pensée unique et empêche toute amorce de bipolarisation réelle de l'enjeux électoral.
 
Ces coalitions sont rarement renversées par le parlement ou défaites par les urnes, elles auront plutôt tendance à imploser suite à l'apparition de divergences entre les composantes du gouvernement et provoquera le retour aux élections pour un éternel recommencement,créant de fait l'immobilisme politique.Les maux d'une démocratie qu'instaure le régime des partis est l'affaiblissement,en plus de l'éthique,de la libre expression,de l'égalité et de la participation.Seuls subsistent les appareils collectifs contrôler par l'Etat et les agents du système,même l'élection a été volé au peuple et le vote tronqué de sa representation premiere qui était,pour la defense des droits du citoyen,une expression collective pour un positionnement politique.
 
Les présidents de partis devenant,seuls,les véritables détenteurs du pouvoir, notamment en désignant les ministres appelés à siéger au gouvernement,ne peut que déboucher,pour la particratie,que sur un sens de l'Etat et de l'intérêt publique très faiblement développé puisqu'ils passent aprés l'intérêt du parti,véritable force combative pour la conquête du  pouvoir exclusive aux présidents et à leurs amis,avant même de s'intéresser aux attendes et préocupations des citoyens,puisque le vote pour un changement significatif n'existe plus dans la particratie des coallitions.Ce qui renforce une defiance généraliser envers un système que l'on sait joué à l'avance que l'on pourrait qualifier de médiocratie.
 
Si nous voulons sortir de l'immobilisme du système particratique et clientéliste pour la reconquête de nos appareils démocratiques et rompre ainsi avec l'idéal affairisme,nous devons renforcer la démocratie locale et créer une nouvelle voie de revendication et de participation pour le droit des citoyens d'exister dans la gestion des affaires publiques et qui fait partie des principes démocratiques communs à tous.Les citoyens développent,ainsi,leurs capacités citoyennes à prendre leurs responsabilités,elle pousse les élus et les administrations à prendre en compte les besoins de la population,à mener des politiques plus éfficaces et plus transparentes et ce n'est qu'au niveau local que ces devoirs peuvent être exercé le plus directement.
 
En permettant à la démocratie de se répandre de la base au sommet,les pouvoirs locaux participent à la démocratisation de la société,en transférant certaines compétences à des collectivités civiques dotée,elle-même, d'institutions démocratiques.
 
La décentralisation des pouvoirs participatifs et décisionel des partis visera,sous leur propre responsabilité et au profit de leurs populations,à donner la responsabilité des décisions à la plus petite entité capable de résoudre le problème.le but étant de garantir l’acceptation et la protection d'une certaine autonomie politique aux citoyens.
 
En réalité,on voit bien que le droit de vote n’a été accordé et reconduit que parce qu’il est finalement maîtrisé et sans danger pour l’ordre établi.Dans le contexte actuel,ce n’est pas en votant pour qui que ce soit  qu’on risque de faire changer quoi que ce soit d’important, au contraire.Et pour rendre hommage à celles et ceux qui se sont battus pour le droit de vote et la vraie démocratie,il vaut mieux ne pas se rendre complice des mensonges en cours et rejeter une illusion de participation à la politique du pays.

Il faut commencer par prendre conscience des impostures actuelles car si on croit en elles,elles ne risquent pas de disparaître,si on les confortes en plus par le vote l'on ne risque pas d’avoir l’idée d’inventer autre chose.
Ce n’est pas tant l’absence d’idées des candidats que l’on fustige, mais les mensonges officiels et l’absence de démocratie,le despotisme de l’Etat,du capitalisme et le totalitarisme général qui englobe tout ça.Voter supposerait que le système en place est perfectible et réformable, or il n’en est rien.

On entend dire partout que la démocratie est menacée,sinistre mensonge, pour que la démocratie soit menacée, il faudrait d’abord qu’elle existe ! La démocratie a été mise au tombeau depuis longtemps,et en votant aux prochaines élections,vous rajouterez une pelletée de terre bien lourde sur son cadavre,qui aura alors encore plus de peine à ressusciter un jour.

"Vous avez le droit de voter aux élections et de faire quelques manifs bon enfant, le reste du temps, fermez-la et participez avec zèle à votre exploitation et au pillage de la planète.Votez et consommez béatement, on s’occupe du reste pour vous." Telle est la réalité.Le pire est que la plupart des gens en sont conscients, même s’ils n’osent pas se le dire clairement.Ils préfèrent encore jouer le jeu plutôt que de s’engager dans une voie qui pourrait s’avérer trop contestataire.

Ça fait lucide et militant modéré de dire que la démocratie est menacée.On se pose en vaillant défenseur de la démocratie et on invite les braves citoyens à participer. On va alors parler de vote civique,de l’action citoyenne responsable,de contestataires sérieux... Toutes choses qui ne font que renforcer l’emprise du système sur soi-même tout en se donnant bonne conscience,au final ce n’est donc pas l’idée de vote ou de démocratie que l’on rejette,mais leur caricature criminelle qui veut nous arracher un signe d’allégeance et nous inciter à rester bien tranquilles.

Si vous vous offusquez du massacre du peuple Palestinien,de l'exploitation de l'Afrique,de l'abandon de vos concitoyens dans la misère,de vos difficultées personnelles,de la tristesse du monde,...comprenez dés lors que c'est le prix de votre vote,qui n'a qu'en vérité qu'un seul prix,celui d'une vie offert trop aisément dans un isoloir,ne l'oubliez plus,c'est lui qui légitime la situation actuelle du système en place.


Partager cet article

Repost 0
Published by l'absent au vote
commenter cet article

commentaires