Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mars 2008 6 29 /03 /mars /2008 19:21
voici un courrier de monsieur löwenthal,professeur émérite de l'Université catholique de Louvain et qui explique en gros que les absents au vote sont des délinquants inciviques,des petite gens ne sachant pas pointer un choix politique
et prônant une démission citoyenne,des gens qu'il faut sanctionner par l'amende légale pour les responsabiliser.

vote obligatoire


le vote obligatoire, c’est précieux !

n.c.

Mercredi 17 février 2010

Courrier

Les Belges sont de plus en plus nombreux à se dérober à leur devoir d’électeurs. Ils en avaient sans doute l’envie depuis longtemps, mais le mouvement s’amplifie à mesure que les Parquets renoncent à poursuivre les délinquants. Cela enclenche fatalement un cercle vicieux d’incivisme.


Certains proposent de gommer le problème en abandonnant l’obligation de vote. Au nom de la liberté disent-ils : ce sont les plus individualistes, et ils se situent surtout à la droite de l’échiquier politique. La proposition a donc aussi un relent politicien : ce sont les petites gens, comme on dit, qui se désintéressent d’une politique dont ils ne maîtrisent ni les enjeux ni les jeux. Il en résulte une spéculation électorale, comme on voit aux Etats-Unis où aucun des deux grands partis n’a généralement de programme d’assistance aux plus faibles : ils ne votent quand même pas…


Comme la liberté existe dans la possibilité de voter blanc, il n’est pas nécessaire, pour la préserver, de permettre la démission citoyenne. Et il y a aussi des arguments directs en faveur du vote obligatoire. Ils viennent de l’expérience vécue dans des pays où l’obligation n’existe pas. Il n’est pas rare que, dans un face-à-face entre deux partis dominants, ou au deuxième tour d’une élection présidentielle, le vainqueur représente (un peu) plus de 50 % des votes exprimés, mais seulement un tiers des citoyens disposant du droit de vote. Faute de savoir pour qui les absents auraient éventuellement voté, les spéculations sont ouvertes et l’autorité des élus est hypothéquée.

Plus tard, quand baisse la popularité des élus, l’ambiguïté de leur majorité conduit les opposants, désormais très nombreux, à en questionner la légitimité : s’ils ne sont les élus que d’une minorité de citoyens, peuvent-ils prendre le droit de gouverner contre la majorité supposée (silencieuse ou manifestante) des citoyens ? Là où le vote est obligatoire, son résultat peut être tenu pour représentatif de l’ensemble du corps électoral dans sa majorité, même si plus de 40 % de celui-ci s’était prononcé pour d’autres candidats. Pour le dire autrement, la majorité parlementaire correspond (presque) toujours à la majorité de l’électorat. C’est précieux, cela !


Reste l’argument du vote avec les pieds : s’abstenir, nous dit-on, serait politiquement significatif et aurait valeur de protestation. Ce n’est pas toujours vrai. C’est vrai lorsque le taux d’absence grossit d’élection en élection : cela révèle un malaise, qui doit préoccuper. C’est vrai aussi quand une abstention massive répond à un appel au boycott, ce qui ne s’est jamais passé chez nous et est d’une inefficacité politique totale : je n’ai le souvenir d’aucun boycott électoral qui ait jamais empêché les élus d’occuper leur siège ou leur fonction. Et il n’y a guère de signification politique à simplement préférer « aller à la pêche à la ligne ».


Sauf phénomène massif, les votes d’abstention livrent en revanche un message. La teneur de ce message reste confuse, car les motivations peuvent être diverses, mais le fait qu’il s’agisse d’un message politique est indiscutable dès qu’on dépasse le petit pourcentage d’électeurs illettrés incapables de pointer un choix.

En résumé, le vote obligatoire prévient des discriminations sociales dans l’électorat effectif et n’empêche pas l’abstention. Il responsabilise tout le monde – oui, même les imbéciles qui ont pleinement le droit de faire valoir leurs préférences. Pour ce que les autres montrent de discernement et de souci de l’intérêt général, d’ailleurs… Et il me paraît que cela est compris dans les pays où le vote est facultatif mais où l’on parle cependant aussi à son propos d’un devoir civique, d’un devoir de citoyen.


S’il y a désinvestissement du politique dans la population, combattons-le et ne le favorisons pas. Et ne confondons pas une liberté juridique, simple latitude, avec une liberté morale ou civique, qui implique une prise de responsabilité à la mesure de sa liberté. Faisons donc payer l’amende légale aux absents : ce n’est assurément que le degré zéro d’une éducation citoyenne, « la peur du gendarme », mais ne déprécions pas le devoir civique en ne poursuivant pas ceux qui l’esquivent.


Professeur émérite à l’UCL




voici la réponse envoyé au journal le Soir(version intégrale)

non monsieur Löwenthal,Les abstentionnistes ne sont pas des délinquants inciviques
 
Je me permet d'utiliser ce droit citoyen que la démocratie m'offre encore pour vous répondre monsieur Löwenthal,professeur émérite de l'UCL,sur les propos que vous avez tenu dans le trés sérieux journal le Soir du 17 Février à l'égard des absents au vote qui seraient selon vos propres écrits des délinquants,des petites gens doublé d'électeurs illettrés et qui seraient en plus incapable de pointer un choix politique,bref de parfait imbécile incivique qui appliqueraient,selon vous, un acte de démission citoyen.Est-la,d'abord,des propos d'un homme de savoir tel que vous et qui se positionne,parait-il,sur la gauche de l'échiquier politique.Je me permet donc un petit rappel démocratique, la démocratie est avant tout un système qui demande à chacun d'être ouvert et de discuter de ses arguments avec ses opposants afin de conclure,par le consensus,sur une solution équitable pour les parties engagées.Elle offre aussi la liberté d'expression pour chacun,le droit pour toute communauté d'exister politiquement et d'avoir des représentants,elle permet de participer,selon ces capacités je précise,à sa société civile pour l'amélioration de l'œuvre commune et oblige,pour tous, au respect du choix de l'autre pour laisser,au final,une place pour chacun dans son système.
 
Mais la démocratie,monsieur Löwenthal,c'est surtout l'égalité concrête et réélle entre tous membres de la cité lors de l'élection et cela que se soit par le vote ou le non vote.Ce qui implique pour cela deux devoirs éssentiel,Celui d'exprimer son opinion ou de s'informer si l'on manque d'élément pour en avoir une et celui de respecter l'expression des autres opinions,ce qui est fondamentale pour resumer la phrase de Voltaire que vous devez surement connaitre:je ne suis pas d'accord avec ce que vous dite mais je me battrai pour que vous puissiez le dire".De plus,le but de la démocratie n’est pas de légitimer le système en place, mais d’être à l’écoute de la société dans toutes ses formes.Avez vous oublié que les citoyens que vous avez dénoncez si aprement ont des droits qui ont la même origine que les vôtres qui vous permet ainsi de les leurs ôtés,le civisme ecrivez-vous,mais n'y a t il pas de plus noble pour la démocratie que ce qui est juste et vrai ?

Mais revenons à l'abstention et plus précisément à votre analyse,si il est vrai que les belges sont de plus en plus nombreux non pas à ce dérober à leur devoirs d'électeurs comme vous l'affirmé mais plutôt dans la construction d'une alternative nouvelle face à des choix politiques toujours aussi restreins,ce n'est pas l'application des sanctions financiéres et administratives qui feront déplacer le citoyen aux urnes,même si cela devait être le cas seriez vous sur du résultats politique au sortir des isoloirs,quels partis en bénéficieraient ?J'entend souvent,autour de moi,que l'abstention ferait monter le pourcentage d'extrême droite ce qui est faux,ce n'est pas le non vote qui fait monter les votes extrémistes,ce sont les mauvais ou non resultats des partis majoritaire qui structurent et renforcent le malaise sociale,c'est aussi le chômage de nos communautés natives et l'immigration de masse,orchestré par le capitalisme,qui améne pour tous méfiance sur l'avenir et met à mal notre démocratie,ce qui sert en premier le patronnat et les Lobbies qui s'enrichissent tout en se constituant une réserve de citoyen pauvre docile à exploiter.c'est cette situation,qui par de la concurrence,crée des tensions entre communautés appellé pourtant par ce même capitalisme à vivre ensemble.

Si cette société est comme tel,radicalisme,extrémisme,individualisme c'est bien parce que vous l'avez voté monsieur mais en plus vous y participez,cette société est donc bel et bien le reflet de votre propre image,cette société c'est vous.Et c'est avec respect que je vous l'écrit,vous n'avez qu'a vous relire pour la comprendre.
 
Vous insinuer que les partis politique n'ont généralement pas de programme d'assistance aux plus faibles parce que sois disant ils ne votent pas,cela aussi est faux,c'est la pauvreté et la souffrance sociale qui gan graine l'électorat de chaque parti,il démontre l'insuffisance de l'élu politique à relever les défis qui sont les siens ce qui provoque,au final,défiance envers les institutions qui normalement aurait dut protéger le citoyen et crise démocratique,mais cantonner l'abstention au classes économiquement pauvres et en difficultés serait une erreur,ce choix ne représente pas seulement les laisser pour contre elle représente aussi ceux qui sont solidaire avec eux,avec les citoyens qui se rendent compte que leur démocratie ne les respectent plus et ne fonctionne plus,des hommes et des femmes épris de liberté et respectueux de celles des autres,elle touche toute les communautés,toute les classes sociales mais surtout toute les nations.

C'est un choix humain provenant essentiellement d'un désaccord politique et social lié à l'échec économique du système,la vision de l'abstention économique dans une économie néolibérale capitaliste peut marquer la négligence du citoyen pour sa démocratie parce qu'il est,face aux benéfices de certains,de moins en moins acteur sur son avenir financier,il faudra donc s'attendre,en plus de l'abstention sociale à de l'abstention libéralle.Ce qui fait comprend que la démobilisation en cours,le fait de s'abstenir de voter,constitue en lui même un vote de sanction contre le gouvernement actuel et contre les partis qui le composent c'est un acte électoral qui traduit bien une crise confiance donc du lien politique et qui n'est rien d'autre que le prolongement de la ghettoïsation anti-démocratique dans l'ordre électoral.Quand on comprend à quel point le vote peut prospérer sur un malentendu entre le message du candidat et le sens que les électeurs donnent à leur bulletin de vote,il faudra plus que des opérations de communication pour que le pays légal ressemble au pays réel.
 
Ce n'est pas moi qui vais vous l'apprendre,monsieur Löwenthal,mais pour gouverner,dans une démocratie,il faut que le gouvernement ai une majorité éffective de la population réélle et non électorale pour être légitime ce qui n'est plus le cas,c'est pour cela que les partis usant du pouvoir tiennent les médiats dominant sans partage pour les autre formation politique,sous pretexte qu' elles sont minoritaires,ce qui bafoue la liberté d'expréssion et cela je ne vous ai vu aucunement le dénoncé.Pour parfaire votre analyse sur notre communauté et la signification pour nous de l'élection,sachez qu'avant de voter pour un homme ou pour un parti,l'on vote avant toute chose pour un système si il vous correspond ou répond à vos attendes alors dans l'isoloir vous l'avalisè et vous vous désigné des leaders si par contre il ne répond pas à vos attendes ou vous à trahi par votre absence au vote vous le sanctionné et vous demandez à ce qu'il change.Il n'y a pas de haute études à faire pour comprendre la démocratie,juste la compréhension de sa propre injustice pour y trouver la solution.En vérité,l'abstentionnisme est une réflexion à faire trés importante pour l'analyse d'une élection et de la légitimité d'élus l'omettre serait mutiler la réalité,dés lors,ce choix peut être considéré comme un indicateur du niveau de santé d'une démocratie,d'un système politique qui fonctionne ou non.
 
Pour terminer,ce n'est donc pas le vote qui responsabilise le citoyen,c'est lire et comprendre les programmes électoraux tout en restant éveillé sur les problèmes humains qui nous entourent qui est lui un acte citoyen,l'incivisme électoral,monsieur,c'est faire un choix et d'en perdre le contrôle sans provoquer une alternative à sa propre situation.Si, pour vous,la liberté de désaccord ou de refus s'arrete au vote blanc et que pour la  préserver,cette liberté,il ne faut pas permettre ce que vous appeler la démission citoyenne et cela par des amendes légales sachez que ne pas voter c'est revendiquer sa voix et les demande sociales qui l'accompagne,c'est un choix politique engagé,positionné et égalitaire au même titre que le vote donc une masse électorale de désaccord,mais par contre le secret du vote lui,qu'il soit blanc ou autre,interdit à quiconque de savoir réellement quelles idées ont été choisie ni même qui a suivit les avis donné.En votant,vous acceptez de remettre votre souveraineté et votre responsabilité sur vous même à un groupe d'homme et de femme qui en feront ce qu'ils en veulent lors de leurs négociations et cela toujours sans le citoyen.Je tiens à vous rappeler que lors des révoltes sociales au 19eme siécle,pour le suffrage universel,donc pour l'égalité politique,civique et économique que moins pour le vote qui reste,je vous rassure, un élément éssentielle pour le fonctionnement de la démocratie,le prolétariat de l'époque n'avait pas de droit de vote et cela valait de même pour les suffragettes et leurs combats pour celui des femmes,ces deux communautés qui ont remporter des victoires politico-sociales et qu'aujourd'hui beaucoup s'en prevalent etaient donc bien,si je ne m'abuse,des abstentionnistes,ai-je tord ou raison ?
 
Leroy Thierry,manœuvre plombier
et fondateur du mouvement abstentionniste et progressiste

article ne pas voter                                                             

Partager cet article

Repost 0
Published by l'absent au vote
commenter cet article

commentaires

DANTINNE Christophe 22/11/2009 11:29


salut thierry continue c'est du beton ton truc je suis de tout coeur avec toi et bonne chance pour la suite