Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 avril 2008 1 28 /04 /avril /2008 18:46

Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dite mais je me battrai pour que vous puissiez le dire"
                                                                                                                          
Voltaire

 

 

 
                                  LE VOTE OBLIGATOIRE N'A JAMAIS EXISTE EN BELGIQUE
                                                            votre code électoral sur cette page 
                                                                               article  2
 

                                                                               le Soir élection 2009
  
http://archives.lesoir.be/elections-deux-jeunes-liegeois-ont-cree-un-mouvement_t-20090605-00NENF.htmlfirstHit=0&begYear=1993&begMonth=5&begDay=2&endYear=1993&endMonth=5&endDay=2&sort=datedesc&by=100&when=-1


Les années 80 furent marquées par une crise qui a amené un fort taux de chômage. Cependant on peut noter que ce sont moins les besoins que les idées qui ont amené à l'abstention. Les montées électorales de l'absence au vote, des votes blanc et des votes nuls coïncident avec la montée du néolibéralisme des deux dernières décennies du siècle passé. Une période historique ou la privatisation à outrance des secteurs publiques et la concurrence démesuré aux profits a mis à jour l'impuissance chronique des représentants politiques à défendre efficacement leurs citoyens.

 

La progression de l’abstention, depuis plusieurs élections,s’accompagne indéniablement d’une crise de défiance de la représentativité politique. Où pour certains,de plus en plus nombreux,comparent désormais cette caste étatique à une aristocratie élective qui s'alimente entre-elle. Ce qui fait perdre beaucoup de crédit à la démocratie,surtout lorsque ces élus ne prennent plus en compte la volonté de leur électorat (ex: mouvements de grève,pétition,démocratie locale).

 

Des leaders politiques dont le devoir premier était la protection de la Nation et de ses frontières face aux attaques extérieures qu'étaient devenus les lobbies privés, le cartel bancaire ou l'immigration économique de masse orchestré par les forces capitalistes. Ce qui à mené comme finalité, à appauvrir le salariat à l'avantage du grand patronnat international, à cadenassé les syndicats et à dévaluer nos pensions en atrophiant nos niveaux de vie.

   

Le sentiment que l’Homme politique n’est tout compte fait qu’un professionnel sans jamais devoir rendre des comptes une fois élu(ou difficilement), déçoit considérablement les citoyens. Ce qui crée chez l'électeur un sentiment d’injustice.

 

Le fait que ces mêmes politiciens demandent, à chaque portion du peuple, patientes et sacrifices. Et cela, tout au long de leurs carrières alors qu'eux en vivent allégrement de leur démocratie. Provoque chez le citoyen envers ces institutions politiques et démocratiques, qui auraient dut normalement le protéger, colères et rejets justifiés.

 

Les citoyens ont pris conscience que nos représentants ont perdu leur leadership social sur l’échiquier politique. Depuis la défiance se généralise, s’organise, et de plus en plus les citoyens doutent de la capacité de leurs dirigeants à améliorer leurs situations, à renverser les choses.


 

 

                               

                                                                                      12/06/2009 


                                

 

 


                             


Si on comprend que la démobilisation en cours, le fait de s'abstenir de voter, constitue en lui même un vote de sanction ou un vote négatif contre le gouvernement actuel et contre les partis qui le composent. Cet acte politique qui traduit une crise de confiance n'est rien d'autre pour la particratie et ses agents qu’une ghettoïsation dans l'ordre électoral du régime démocratique.

 
A l'heure ou des hommes et des femmes, dans une authentique ségrégation électoraliste, sont privé et débarrassé de leurs libertés d'expression civique et politique, ainsi que de leurs droits de participation et de revendication. Les mouvements abstentionnistes doivent, face a cet apartheid instauré, défendre une large minorité d’hommes et de femmes qu'on a exclut, injustement de leur citoyenneté. Ils ne doivent pas seulement leurs garantir le droit publique à dénoncer le résultat d'échec socio-économique de nos décideurs ou l'égalité électorale entre tous. Ils doivent, afin que chacun puissent se défendre, préserver le droit à quiconque d'exister politiquement dans la démocratie.
 
Dés lors, l'alliance des mouvements abstentionnistes, anciens et nouveaux, et des communautés citoyennes ne pourra aboutir qu'a la création d'un  Mouvement des mouvements. Un organisme structuré en communauté de protestation forte qui doit, par une complémentarité des luttes et une synergie des objectifs, se positionner comme un élément indissociable de ce contre-pouvoir électoral nouveau. Un syndicat d'action directe qui forcera nos représentants à respecter leurs promesses et engagements vis à vis des citoyens et de l'avenir de la planète.

 

 



 
Il n'est nullement question, par le biais de cet entreprise de démocratie,de former une seule et unique communauté pour le changement. Se serait une erreure politique, tactique et stratégique mais de permettre aux minorités vigilantes,pour être un relais entre l'attente des citoyens et le gouvernement,de s'exprimer politiquement en gagnant électoralement un poids concrêt et réel à leurs revendications.
 
Derriere l'abstention et son unité et par l'acquisition de ces droits politique et humain. Tactiquement cette communauté doit se structurer pour devenir le nouveau contre-pouvoir électoral citoyen sur les dérives politico-éthiques et socio-économiques de la classe dirigeante. Ce qui lui inclut donc une place dans l'organisation démocratique et politique de son pays. 
 
En s'affranchissant de la tutelle des partis et en se constituant comme un véritable rempart face aux fautes gouvernementales, le lobby social acquerra ou extorquera des priviléges pour la defense de l'ensemble de la société civile. Ce qui permettra à la démocratie participative, en permettant aux minorités de participer différament, de se  manifester de façon plus éfficace.
 
Le fait évident que l'unité de pensé divergente ayant comme but commun le respect des droits fondamentaux octroyé aux citoyens par le régime démocratique et la défense de ceux-ci face à l'empire mondialiste privé. Cela ne pourra mené, par son architecture organisationnelle, qu’à la création d'un groupe de pression citoyen diversifié sur des demande politiques et de transformations démocratiques.
 
 
 
 
 
 
Cette alliance constituée en univers autonomes et distincts ne pourra que contribuer, en obligeant la communauté politique à penser autrement la réalité, à une meilleur préparation des décisions politiques pour résorber les inégalités. 
 
Pour parvenir à ce statut de changement de société et transformer le dictât du capital sauvage en puissance sociale. Les abstentionnistes ne doivent pas former un mouvement distinct opposé aux autres mouvements sociaux. Ils n'ont point d'intérêts qui les séparent de l'ensemble de l'action sociale et ne doivent pas établir de principes particuliers sur lesquels ils voudraient modeler le mouvement citoyen dans son ensemble, puisque ceux-ci existent déjà.
 
Ce nouveau mouvement social doit être un rassemblement de citoyen engagé pour proposer, dans un moment historique ou nous pouvons reprendre l'outil démocratique en main, des mesures concrètes d'utilité publique par les partis et le corps législatif. Ce nouveau groupe de pression pour l'application d'un régime participatif tissera une toile sociale plus juste où tous opteront librement dans une dynamique du respect et de la compréhension du choix de l'autre. Ce qui créera une stratégie génératrice d'idées qui redynamisera la démocratie sociale et défensive.
   
Parce que une fois l'unification des mouvements citoyens et politiques pour le changement scellés dans une multitudes d’interactions entre réseaux et forces vives contre les éléments du capital dans toute sa violence sociale. Nous deviendrons par la défense d'un programme de revendication citoyen commun à tous, une force électorale et syndicale majoritaire. Une réalité égale à un parti pouvant, même si nous ne le revendiquons pas, user du pouvoir.
 
Muni d'un programme fort : démocratie directe, assemblée populaire, pression électorale, lobbying social, contre démocratie, contre-pouvoir, programme de revendication citoyen, application d'une démocratie semi-directe pour l'ensemble de la société civile... Les mouvements alliés pourront, pour la résolution des conflits sociaux ou écologiques et sur les manières d’influencer les processus de prise de décision autant que sur l’élaboration des politiques publiques, représenter une option nécessaire et urgente à l'idéologie capitaliste radicale.
 
Si dans l'histoire de l'humanité, citoyens et représentants politiques sont des alliés naturels,une alliance renforcée par une  confiance indispensable vis à vis de l'un pour l'autre,c'est au rôle du citoyen par le contrôle sur son représentant et ces résultats d'être le garant de cette confiance et du politique lui,par l'obligation d'en fournir.

Par la garantie effective des libertés fondamentales octroyer aux citoyens et pour forcer au respect des institutions démocratiques par la classe dirigeante,l'abstention aura pour but d'éveiller les consciences par une éducation populaire sur les incertitudes des promesses électorales annoncées.Il ne s'agit pas que d'effacer les abus et les erreurs de la classe dirigeante,ce serait que normalité,il s'agit d'effacer l'esprit et les méthodes qui ont trop longtemps façonnés les relations entres élites politiques et citoyens.

 

 

                    
                     émancipationnisme
                                                          responsabilisme
                                                                                             égalitarisme


                la citoyenneté ne se négocie pas,elle se réfléchit ensemble
                            
  

 

Repost 0
Published by l'absent au vote
commenter cet article
28 avril 2008 1 28 /04 /avril /2008 18:46

                                                                    Sud presse élection 2007

la liberté n'est pas la liberté du nombre de partis ou des partisants du gouvernement fussent-ils aussis nombreux qu'on voudra,la liberté c'est toujours la liberté de celui qui pense autrement
                                                          
                                                                                               Rosa Luxembourg


 


                                                       L'obligation de vote


Dispositions légales

Les articles 62, alinéa 3, et 68, § 2, de la Constitution disposent que le vote est obligatoire et secret. Cette obligation de participer au vote figure également dans le Code électoral et les différentes lois électorales.

 

   ( SI BIEN SUR, NOUS DESIRONS NOUS EXPRIMER VIA LE SECRET DE L'ISOLOIR )


Sanction ( articles 207, 208, 209, 210 du code électoral )

Les poursuites et les peines encourues en cas d’absence à l’élection sont prévues par les articles 209 et 210 du Code électoral ainsi que par les différentes lois électorales.

Une première absence non justifiée est punie d’une réprimande ou d’une amende de 5 à 10 euros 

  

En cas de récidive, l’amende sera de 10 à 25 euros 

Il ne sera pas prononcé de peine d’emprisonnement subsidiaire.

 

Si l’abstention non justifiée se produit au moins quatre fois dans un délai de 15 années, l’électeur est rayé des listes électorales pour 10 ans et pendant ce laps de temps, il ne peut recevoir aucune nomination, ni promotion, ni distinction, d’une autorité publique.

 

Néanmoins, l’absence à l’élection n’est punissable que s’il s’agit d’une absence non justifiée. Le juge de paix est toutefois libre d’apprécier ce qui doit être considéré comme une absence justifiée et ce qui ne l’est pas.


Dans les huit jours de la proclamation des résultats électoraux, le Procureur du Roi dresse la liste des électeurs qui n’ont pas pris part au vote et dont les excuses n’ont pas été admises. En définitive, le ministère public détermine quelles infractions seront poursuivies.

 

L’électeur qui ne s’est pas acquitté de son obligation de vote est appelé par simple avertissement devant la tribunal de police, qui statue sans appel.


Est présumé (supposé ou incertain de) s'abstenir au vote ceux qui ont perdu leurs droits politique ou leurs droits adminstratif 

D’autres pays où le vote est obligatoire

Le Luxembourg, la Grèce, l’Australie et la plupart des pays sud-américains.



Saviez vous que lorsque nos Hommes politiques nous menacent, à travers les médias, d'une sanction financiére. Ils risquent une peine d'emprisonnement allant de huit  jours à deux mois ferme. Vous n'y croyez pas, lisez les articles qui suivent.

 

                                                                              Des pénalités

Art. 181.

Sera puni d'un emprisonnement de huit jours à un mois et d'une amende de cinquante à cinq cents euro ou d'une de ces peines seulement, quiconque aura, directement ou indirectement, même sous forme de pari, donné, offert ou promis soit de l'argent, des valeurs ou avantages quelconques, soit des secours, sous la condition d'obtenir soit un suffrage, soit l'abstention de voter, soit la procuration prévue à l'article 147bis, ou en subordonnant les avantages décrits au résultat de l'élection.



Art. 183.

Sera puni des mêmes peines, quiconque, pour déterminer un électeur à s'abstenir de voter ou pour influencer son vote, aura usé à son égard de voies de fait, de violences ou de menaces, ou lui aura fait craindre de perdre son emploi ou d'exposer à un dommage sa personne, sa famille ou sa fortune.

 

Art. 186

Dans les cas prévus par les cinq articles précédents, si le coupable est fonctionnaire public, le maximum de la peine sera prononcé et l'emprisonnement, ainsi que l'amende, pourront être portés au double.

 

 

De l'article 181 à l'article 186, il est bien stipulé l'égalité politique entre le vote et le non vote. deux actions égalitaire pour l'expression d'un peuple et de la volonté générale. 

 

 

Notre nouvel article dans le jounal le Soir(25/02/2010) en réponse à mr Löwenthal(17/02/2010) : Le vote obligatoire, c'est précieux) 

       Ne pas voter, c’est revendiquer sa voix

article ne pas voter 





 
       

Repost 0
Published by l'absent au vote
commenter cet article
28 avril 2008 1 28 /04 /avril /2008 18:46
 Nul n'est plus désespérément esclave que ceux faussement convaincus d'être libres.
                                                                                          Johann Wolfgang von Goethe 

                                                
 
                                                                                                     

Les analyses démontrent, en générale, que le vote blanc est plus intellectuel, l'abstention plus revendicative, le vote nul plus provocateur. Le vote blanc et nul peuvent être, toutefois, considéré comme de l'abstention cachée. Surtout dans les milieux ruraux ou le poids des interconnaissances et du contrôle social poussent les électeurs à voter blanc ou nul plutôt qu’à s’abstenir. Particulièrement aussi dans la fonction publique, structure politisée, de peur de représailles sur l'emploi.
 
Les citoyens adhérant, par leur vote blanc ou nul, au processus de l'isoloir qu'ils soient de gauche ou de droite ont, avant toute chose, tous une demande sociale ou une revendication politique envers plus de démocratie. Quelle soit pour d'autre ou pour eux même. En se rendant aux urnes, ils démontrent ainsi qu'ils ne remette pas en cause la procédure électoral. On pourrais subodorer que ces électeurs ne se trouvent pas ou plus représentés par le corps des élus, ni par leur génération, ni par leur origine, ni par leur profession. Une désagréable sensation de servir de caution démocratique à des élus qui poursuivent leur intérêt particulier, éloigne temporairement ces électeurs de voter pour un  parti.

                                                              

l'abstention ne représente plus seulement les pauvres ou les laisser pour contre de la société, elle représente aussi ceux qui sont solidaire avec eux. Des citoyens qui se rendent compte que leur démocratie ne les respectent plus et ne fonctionne plus. Des hommes et des femmes épris de liberté et respectueux de celles des autres. Elle touche toute les communautés, toute les classes sociales mais surtout toute les nations.

          article du  journal le soir du 6 Juillet 2009

    
                                                 

 
                                         


l'abstention est un choix humain provenant essentiellement d'un désaccord politique et social lié à l'échec économique du système,la vision de l'abstention économique dans une économie neo-libéralle capitaliste peut expliquer la négligence du citoyen pour son isoloir parce qu'il est  face aux bénéfices de certains, dont font partie intégrante les banques, les multinationales et le gouvernement, de moins en moins acteur sur son avenir financier. Il faudra donc s'attendre,en plus de l'abstention sociale,à de l'abstention libéralle.

                                                                        
 
  


Parce que malgré le suffrage universel, que ce soit dans des élections nationales, régionales ou locales. Le vote par scrutin secret dans le régime indirecte, qu'il soit obligatoire ou non, prouve la limite de la procédure démocratique actuelle. C’est lorsque le citoyen, au sortir de l'isoloir, se voit dépossédé de son vote au profit d'hommes et de femmes qui en feront, lors de leurs négociations, ce que bon leur semblera. De plus, le secret de l'isoloir tel qu'il est instauré ne permet pas de savoir quelles idées ont été choisie par l'ensemble du peuple ni même quel citoyen a suivit les avis donnés. Un système politique que l'on pourrait  appelé de la supposition, ou l'on suppose que les citoyens soient d'accord avec les idées proposées sans savoir avec certitude avec quelles idées ces même citoyens sont en accord ou en désaccord.
 
En s'appropriant le lot économique tout entier, dans la mesure de n'en redistribuer qu'une partie pour gagner l'élection suivante, ils créent parmi les citoyens de la demande sociale. Les partis dominants Construisent les édifices du clientélisme. Ils deviennent ainsi les sauveurs d'une société qu'ils ont, eux même, mise en place. Ce qui permet à le ou les partis vainqueurs des élections, tout en faisant croire que les idées proposées sont issue du peuple, de conserver le  pouvoir. Ces partis, pour se maintenir, on donc tendance à tout dominer et à tout régimenter.
 
Ce qui a considérablement retardé l'émergence d'une véritable société civile autonome par la pensée. Le régime politique représentatif indirecte ou système majoritaire qui a limité la démocratie qu'a sa participation électorale, ne permet pas la responsabilisation de chacun sur l'action publique à mené. Celle-ci est centralisée, concentrée par les partis et leurs présidents qui ont comme seul ligne idéologique concrète :"votez pour nous, nous penserons pour vous". 
 
   
      
election4                                                                                          le Soir 15/02/2010
                                                                                                        
                        

                              phrase clés : par mon absence au vote,je sanctionne



                                                 
                                                
Repost 0
Published by l'absent au vote
commenter cet article
28 avril 2008 1 28 /04 /avril /2008 18:45

La souveraineté supranationale d'une élite intellectuelle et de banquiers internationaux est assurément préférable à l'autodetermination nationale pratiqué dans les siècles passés.
                                                                                                          David Rockfelleer
                                                                                              Baden-Baden, Allemagne, 1991

 


                                             
  - La démocratie s'exprime par la capacité qu'a un peuple à dominer son destin -
 
Au vu de la tempête économique et financière que nous traversons. Nos sociétés actuelles vivent des temps précaires qui sèment dans l'esprit de nombreux citoyens, inquiétudes légitimes sur l’emploi et doutes sur leurs conditions de vie future. Par son fardeau d’inégalités, que l'on veux croire normalité. Le système féodal économiste qui a fait de l'Homme moindre qu'une marchandise, un simple outil jetable aux grés des stratégies politiques financières. Ne doit son avancée qu'au fatalisme ambiant d'une majorité de citoyen ayant perdu son collectivisme devant l'adversité, l'essence même de son premier fondement humain : sa conscience sociale. C'est un fait, la pauvreté n'est pas seulement liée au manque de revenus ou de consommation mais surtout à une faible estime de soi délimité à un sentiment d'impuissance.
 
La pauvreté des esprits n’est ni une conséquence inéluctable de la rareté des ressources de la planète, ni un simple dégât collatéral d’un système politique, économique et social. Mais le fait de l'avoir accepté sous de multiples excuses et de nombreuses raisons. Dans un système qui pousse des masses d'hommes et de femmes de l'inégalité sociale à la vulnérabilité intellectuelle. Les obligeant ainsi à suivre, pour l'espoir d'un avenir meilleur, des inconnus élus placé sous l'égide de l'autorité légale et ce, afin de leur remettre le peu qu'ils leur reste : fierté et honneur. Une soumission acceptable et acceptée par l'ensemble des victimes. 
 
L'amoindrissement de la libre expression par l'anéantissement de l'esprit critique à offert, à ceux qui se pensent encore faussement d'être libre, une servitude que l'on pourrait qualifier de moderne.
 
Le risque de la pauvreté des âmes et de l'esprit devant tant de souffrance humaine est de conduire indéniablement, par la peur de devenir pauvre à son tour socialement, qu'à l'individualisme dans ce qu'il a de plus mauvais : l'extrémisme. Dans ce monde globalisé ou les pauvres s'entassent, où les riches dépensent. Le citoyen soumis à l'oppression de l'argent et des guerres économiques des puissants doit, pour la lutte contre les conséquences de la crise et pour la défense des populations les plus durement touchées par elle, se forcer à la réalisation de la seule alternative qui a vu toute société s'élevé dans ces égalités, la lutte sociale. Un appel à un changement d'organisation politique que provoquera le citoyen, si il le désire.
 
Si toute lutte sociale, dans son sens originel, commence toujours par le non vote pour l'instauration dans suffrage universel de la communauté engagée. Donc de faite, renforcer le système électoral pour la participation de ceux qui en sont exclus. Nous devons voir cette nouvelle action de droit civique et collectif qu'est la communauté protestataire, comme un ultime recommencement ou il y a plus de 100 ans débutaient des luttes qui ont vu émergér des forces de gauche provenant du peuple. Des luttes qui ont apporté, à l'époque, une analyse profonde du système mais surtout une véritable amélioration des conditions et des libertés pour l'ensemble des citoyens. Un héritage dont chacun d'entre nous n'est pas seulement bénéficiaire mais, désormais, garant pour les générations à venir.
 
Car au 19eme siècle, lors des révoltes sociales pour le suffrage universel donc pour l'égalité politique, civique et économique que représente historiquement le vote et qui reste pour cela, en lui-même, un élément essentiel fort pour le fonctionnement de la démocratie. Le prolétariat de l'époque, fustigé par la bourgeoisie de socialiste ou de communiste et qui n'avait pas ce droit de vote.
 
Cela valait de même pour les suffragettes et leurs combats pour les droits des femmes qui allait, plus tard, devenir le féminisme. Ces communautés à qui on a refusé le droit d'exister et qui ont remportées des victoires politico-sociales dont beaucoup, aujourd'hui, s'en prévalent et même pour certains en vivent étaient donc bien, si l'on s'en tient à l'historique des mots, des abstentionnistes.
 
 
Même si le refus délibéré d’une société d’éradiquer la pauvreté présente dans une partie de sa population est le fruit d’un détournement scandaleux du pouvoir et, de plus, une erreur stupide qui pousse le peuple à réagir. Nous devons refuser, même si les modes de réaction sont toujours liés au statut social des gens, autant l’idée que tout conflits sociaux déboucheraient nécessairement sur une violence réactionnaire et révolutionnaire que celle qui expliquerait que la théorie du conflit social serait seulement centrée sur les seuls rapports économiques et antagoniste fondées sur les luttes de classes.
 
Nous devons simplement admettre, que c'est la faiblesse d'un système par ces résultats qui se voit, par nature, remplacé par un autre et que le citoyen est lui aussi, par nature, un politique et cela quelque soit son choix puisque cela reste un choix aussi apolitique soit-il.
 
Par un désir irrépressible d'aller de l'avant, les mouvements abstentionnistes ne doivent donc pas être contre le vote si celui si est une acte murement réfléchit et pris en connaissance de cause. Le vote, même si ce n'est le seul fondement de la démocratie, reste un élément essentiel comme le non vote pour sa bonne marche. Ces deux expressions égalitaire pour l'expression d'un peuple et de la volonté générale, puisque ils proviennent tout deux d'une expression humaine et collective, ne peuvent se dissocier si, en qualité de citoyen, elle sont de pensé démocratique. Donc non violente et respectueuse de toute nos communautés.
 
Les mouvements abstentionnistes, pour ne pas s'empêcher à des alliances avec les forces nécessaires au changement, doivent être tout aussi attaché à la défense du vote et à sa signification. Qui est un des symboles fort pour l'expression et l'engagement des citoyens puisqu'il se rattache à la même histoire que la notre, celle des luttes sociales et des égalités. Nous dénonçons ce que de l’appareil d'Etat en a fait, un élément essentiel fort du capitalisme. Le vote est devenu le produit d'une richesse collective qui en fait profiter peu. Cela a été possible, non pas à cause du vote en tant que tel, mais a la signification et à l'analyse que les citoyens en ont fait. Ils ont fait du vote l'aboutissement de leur citoyenneté.
 
Pourtant la citoyenneté c'est la participation de chacun à l'amélioration de l'oeuvre commune, le respect du choix de l'autre, la défense de la liberté d'expression et la recherche de la connaissance. En votant sans s'informer des enjeux réel donc en aveugle, les citoyens ont retourné le vote contre eux. Ils en ont fait une arme de destruction social massive.
 
Il nous faut, par connaissance de cause, comprendre dans un monde à mutation rapide que l’abstention et les votes contestataires sont l’un des principaux indicateurs d’une crise de la démocratie indirecte représentative. Une crise qui est due autant à l'aristocratie de la finance qu'aux résultats d'échecs politiques face a celle-ci. Des politiques votées et acceptées par le peuple. Ce choix, doit donc représenter une alternative nécessaire et urgente à l'idéologie marchande établie. Pour assurer une saine politique de gestion responsable et venir en aide à l'économie du pays par le citoyen lui-même du faite que ce n'est que par lui que l'on remonte une organisation sociale en faillite.
 
Les mouvements abstentionnistes doivent, pour une efficacité politique, être une composante pluraliste neutre et unitaire ouverte à tous : nationaux, immigrés, laïcs, chrétiens, musulmans, juifs, agnostiques et de toute conditions sociales et intellectuelles. Autant de droite comme de gauche. Pour réussir et défendre cette nouvelle culture sociale, si nous voulons atteindre l'égalitarisme dans nos rapports politiques et citoyens avec nos dirigeants, l'abstention doit être progressiste et réaliste dans ces idées mais surtout démocratique dans les faits.
 
Dans l'action électorale, seul lien concret qu'il nous reste avec la démocratie majoritaire. Les abstentionnistes, force politique significative, sont la fraction la plus résolue des mouvements sociaux contre la particratie et ses dérives politico-éthiques et socio-économiques. Ils en sont la résultante qui peut être mis en mouvement que par l'activité en commun de nombreux citoyen issu du mouvement social dans son intégralité. Ils ne doivent pas seulement incarner une simple mobilisation d'action mais un projet de changement de société et de démocratie.
 
Pour cela, les mouvements protestataires ne devront pas être anti-partis, si ils sont démocratiques. Les mouvements contestataires sont, par essence, anti-lobbies. Nous n'avons nul ennemis que le mondialisme privé et financier lui-même.
 
Toute fois, ce n'est pas l'abstention seule qui améliorera nos conditions ou changera les choses. C'est la structure organisationnelle qui entoura nos mouvements et la pression faite sur les prises de décisions. Il est à noter que plus l’abstention sera forte, plus nos décideurs politique, au risque d'être désavoué, seront amené à trouver la solution aux problèmes dénoncés par nos mouvements. Bon résultats politiques, petite abstention. Mauvais résultats politiques, grande abstention. Grâce à son pourcentage électoral, ce choix sera à lui seul la mesure de leurs victoires ou de leurs échecs politique. Ce qui les obligera, dans ce rapport de force, à négocier.
 
Si la communauté du choix protestataire (abstention, vote blanc et nul) est lié au monde politique et essentiellement à ceux qui dispose du pouvoir de décision. Le véritable danger pour les dirigeants des partis, n'est pas la sanction en elle même. C'est le jeux politique et le rapport de force interne aux partis qui en découlent. Se sont leurs collègues qui veulent à leur tour s'octroyer le pouvoir qui deviennent le danger. Si ceux qui vivent de ce pouvoir devaient perdre leur légitimité politique, leurs "amis" s'empresseraient de les faire limoger pour les remplacer. Appliquant de fait, le renouvellement des idées et des visions politiques nécéssaires.
 
Si dans l'histoire de l'humanité, citoyens et représentants du peuple sont des alliés naturels, une alliance renforcée par une confiance indispensable vis à vis de l'un pour l'autre. C'est au rôle du citoyen par le contrôle sur son représentant et de ces résultats d'être le garant de cette confiance et de l'élu, lui, par l'obligation d'en fournir. Ils nous faut rétablir le sens correcte des responsabilités.
 
C'est pour cela que nous devons, par l'acquisition de notre égalité médiatique qui nous permettra de nous exprimer, faire les élections. D'abord pour dénoncer, par ce nouvel organe d'expression électoral, nos conditions de vie mais surtout pour alerter les institutions sur nos attendes réelles. Le but est de changer l'ordre des priorités de nos dirigeants. Afin de perpétuer l’ordre social dans son partage équitable entre tous membre d'un même pays, d'une même Cité et pour l'acquisition de son émancipation économique et politique. Le Mouvement Abstentionniste et Progressiste demande à tout citoyens de renforcer, grâce au débat et autres formules, toute action ayant pour but d'opérer à l'amélioration sociale de tous. Cela au moyen d'idées, de demande et de réforme politiques nationales ou locales.
 
 
Pour émettre un rapport de force sur l'échiquier politique, le MAP demande de porter toute ces activités sur un seul et même choix démocratique: la protestation. Seul moyen d'assurer par une protestation populaire et modéré le succès de la démocratie semi-directe participative par une pression électorale négociée. Cette sanction sera la véritable représentation du travail accomplit et à accomplir, qui doit avoir lieu absolument autant en dehors qu'en dedans des gouvernements. L'indicateur de santé d'un régime politiques à changer ou non et, ainsi, amoindrir le risque de la tyrannie du régime des partis et sa toute puissance.
 
Envers un modèle de gouvernance qui a démontré autant sont insuffisance que sont inefficacité à l'encontre d'une partie de sa société civile et avec comme véritable enjeux, permettre le débat sur les situations difficiles de notre société qui doit se faire, pour lui garantir un poids, le temps de l'élection. Il est devenu fondamentale, à travers les démocraties représentatives, d'organiser un mouvement international du changement et de sa réflexion et qui devra être tournée vers les mêmes principes d'une démocratie partagée entre citoyens et dirigeants. Un système participatif qui aura comme tâche, en vue d'une mondialisation maîtrisée et solidaire, de mettre en avant des valeurs comme la démocratie, la justice économique, la sauvegarde de l'environnement et les droits humains .
 
Pour le droit de négocier ses demandes d'application sociales universel et poussée par le besoin de débouchés toujours nouveaux. la démocratie Semi-directe participative doit, par le biais des force pour le changement et du mouvement abstentionniste en particulier, se propager à travers le monde. Il lui faudra  s'implanter partout, exploiter par des relations d'unité et de réseaux partout sa force, gagner partout un poids électoral majoritaire. Tous les mouvements citoyen ont été, jusqu'ici, accomplis par des minorités d'hommes et de femmes au profit d'autres minorités étatiques et élitistes. Pour opposer à la mondialisation du capital une mondialisation de la société civile, le mouvement citoyen doit devenir un mouvement spontané de l'immense majorité des citoyens au profit de l'immense majorité de citoyen. Ce qui aboutira à la Veme Internationale, fondement de la réelle démocratie.

                                                        
  

 

    SEULE,L'ELECTION,DANS UNE DEMOCRATIE OFFRE L'EGALITE PARFAITE ENTRE TOUS

 

                                          .

 

 

Repost 0
Published by l'absent au vote
commenter cet article
1 avril 2008 2 01 /04 /avril /2008 19:35
                        
 Pour obtenir le contrôle total, deux ingrédients sont essentiels : une banque centrale, et un impôt progressif, pour que les gens ne s’en rendent pas compte.

                                                                                             Karl Marx (1818-1883)


                                        
Pour donner la possibilité aux citoyens qui,par leurs votes blanc ou leurs refus de participer à l'élection d'être enfin reconnus.C'est pour cela que leur choix doit être représenté,pour jouer un rôle essentiel dans une démocratie:la crise de confiance entre le citoyen et sa classe politique


Une fois réunit dans l'enjeu électoral et grâce au pourcentage que représentent les absents au vote,nous pourrons comme toute communauté vivant en Belgique lutter pour nos acquis et défendre nos idées.Dans l'avenir et pour construire un rempart utile face à l'extrême-droite,cette union sera juge des mauvais résultats politique en devenant:
le choix contestataire

                           L'EXTRÊME DROITE N'EST PAS LA SOLUTION
                                      LA SANCTION D'UNE POLITIQUE
                                              C'EST L'ABSTENTION


Ce choix ne représentera pas un combat entre couches sociales mais un choix démocratique pour donner aux citoyens déçus la chance d'exprimer librement
leurs refus des politiques mise en place

                                              MOUVEMENT SOCIAL
                                 MOUVEMENT CITOYEN
 

Repost 0
Published by l'absent au vote
commenter cet article
1 avril 2008 2 01 /04 /avril /2008 19:35
     ceux qui vote ne décident rien,se sont qui comptent qui décident tout               
                                                                    Joseph Staline(Dictateur Russe)                                            
                         

 

 


                     ORGANE DE VIGILANCE DANS LES HEMICYCLES

                          

                                                  (niveau communale)

 

comme toute pensé se présentant devant la démocratie et le citoyen,sont pourcentage devra être connu afin d'être comptabiliser en nombres de sièges et remis,comme pour tout parti,à l'abstention et au communauté citoyenne ayant structurée le choix sanction.Les politiques auront,dés lors,le devoir d'écouter  la responsabilité de citoyen ne leur faisant plus confiance et qui attendent plus que des promesses mais des résultats

 

Il sera interdit au Mouvement des mouvements d'user du pouvoir tant que la démocratie est respecté par la collectivité politique,donc devra se positionner dans l'opposition,contre-pouvoir en lui-même et anti-chambre du pouvoir.

 

Si cela ne devait plus être le cas,il est dans son devoir de participer et d'user, momentanément à son tour,du pouvoir pour retablir l'ordre démocratique mais cela devra être sous le contrôle des mouvements sociaux qui auront le droit d'annuler,par la democratie directe interne,la liste du mouvement abstentionniste ou de destituer,sous certaines rêgles,leurs représentants si eux même ne respectent plus les préceptes démocratiques,devoir de tous.

 

                        ORGANE DE VIGILANCE DANS LES HEMICYCLES

                 

                                            ( niveaux régionale et féderale)


Une fois organiser et afin de gagner une véritable chance de décision pour tous,
des représentants citoyens auront le droit de siéger au même titre que les représentants politiques,la où il est encore possible de changer les choses,aux prises de décisions
(sénat,chambre et autres)


                        Si le vote est un droit l'abstention devient un choix

Afin de créer une culture politique unique et renforcer la machine démocratique déjà en place,quelque soit le pourcentage obtenu lors de l'élection qui n'est que l'indicateur d'une société civile et politique qui fonctionne ou non,le nombre de siége sera de 20% de celui des représentants politiques,c
es représentants citoyens venant de communauté citoyenne du choix sanction,d'alter-mondialiste,féministe et autres se partageront ces siéges pour n'effectuer qu'un seul mandat par législation et non renouvelable

Si le taux d'absent au vote atteint 33%,ces représentants auront le droit de réclamer un référendum sur les problèmes sociacales dénoncé par l'abstention

Il n'est  nullement demandé à l'élite d'abandonner leurs sièges au profit du mouvement abstentionniste et des mouvements citoyen mais d'y ajouter les 20% demandé à l'organisation politique pour renouveler de fait
,le fonctionnement des institutions


Avec comme objectif
d'avoir un contrôle attentif sur les dérives politiques déjà existantes,l'abstention et ses représentants défendront l'intérêt du citoyen en jouant leurs rôles sur le pouvoir en place,celui d'organe de contrôle sur le travail fournit par la classe politique et par leur votes,pourront contrer des lois injustes afin d'
aider celles d'utilitées publiques et sociales.

C'est par les chiffres et statistiques que nous pouvons contrôler dans le temps un échec ou une réussite politique



                                                                                  

                 

                   

                   
Repost 0
Published by l'absent au vote
commenter cet article
1 avril 2008 2 01 /04 /avril /2008 19:35
 la force de ceux qui gouvernent n'est réellement la faiblesse de ceux 
  qui se laissent gouverner
                                  Paul Raynal(dramaturge français né en 1900)                 
                     
                                           

Seulement en période électoral,pour rester un mouvement citoyen attentif,elle ne se présentera pas comme un élément de pouvoir mais de contre-pouvoir et ne demandera donc ni démission ou manifestation et ce,pour ne pas empiéter sur le rôle de l'opposition et des mouvements syndicalistes.Pendant toute la durée des mandats,l'abstention n'aura aucunes critiques sur le travail fournit par les élus

Pour construire un intérêt commun
basé sur la confiance,il sera demandé au monde politique,sur les douze propositions d'idées lancée par l'abstention, d'oublier leur couleur respective et de s'obliger pour le bien de tous à travailler en équipe ou non

les 12 propositions:

1.Etre reconnus par nos représentants
2.Organe de contrôle citoyen du travail politique (voir vidéo)
3.Observatoire des promesses tenues ou non (voir vidéo)
4.Code de déontologie pénal (voir)
5.Mesure d'empêchement (voir)
6.Nouvel organisation des débats électoraux (voir)
7.Lutte contre la drogue et la réguler
8.Lutte contre la pauvreté (voir)
9.Lutte contre la récidive
10.Nouveau plan de solidarité (voir)
11.Programme concret pour l'immigration(voir)
12.lutte contre le fascisme(a voir)

En milieu de législature,pour mettre en place le Contre-Pouvoir citoyen,nous devrons faire le bilan des réussites et des buts non atteints par le gouvernement.Les résultats politiques finaux des objectifs proposés seront redébattus au moment propice,en fin de législature, pour rester comme tout citoyen
,juge à l'élection

                                                  1 homme = un choix
                                
L'abstention sera la sanction immédiate de l'image donnée et du travail fournit par nos dirigeants,sont pourcentage sera à lui seul la mesure politique de leurs échecs ou de leurs victoires

Mais pour être sur de diminuer les erreurs d'appréciations de nos décideurs et contrôler les promesses tenues ou non,elle mettra sur pied des organes de vigilance,de contrôle et d'obligation aux résultats politiques (
Observatoire des engagements et organe de contrôle citoyen)

Pour vivre le
 début d'un fonctionnement démocratique nouveau et égalitaire elle deviendra par sa place dans la Contre-Démocratie et sur l'échiquier politique l'ouverture du dialogue entre le citoyen déçut et sa classe politique

Elle demande donc les mêmes droits financier que les partis politiques,c'est à dire le même financement publique que ces adversaires politiques,l'argent annuellement gagné lors d'une élection sera redistribuer à des aides sociales pour aider à la lutte contre la pauvreté nationale et locale



                                            pour une démocratie complète
                                        il faut une abstention constructive
           
Repost 0
Published by l'absent au vote
commenter cet article
1 avril 2008 2 01 /04 /avril /2008 19:34
Repost 0
Published by l'absent au vote
commenter cet article
1 avril 2008 2 01 /04 /avril /2008 19:34
l'existance d'un certain type de gouvernement ou de société,qu'on peut appeller "thèse" suscite l'apparition du type de gouvernement opposé,soit "l'anthithèse" qui entre inévitablement en conflit sans qu'aucune des parties ne parvienne a détruire l'autre.On finit ainsi par aboutir à un système hybride comportant certains aspect de la thèse et de l'antithèse appelé synthèse
                                                                                         Hegel(philosophe allemand)
  
  
 

Le véritable danger d'une démocratie c'est le peuple lui-même,non pas qu'il se sait manipulable mais dut à l'ignorance et à la méconnaissance qu'il se construit sur lui-même,il refusera toujours d'admettre à quel point il est aisément manipulable.


        
si vous êtes représentants de communauté citoyenne ou politique cette page commentaire vous est réservée 
Repost 0
Published by l'absent au vote
commenter cet article
1 avril 2008 2 01 /04 /avril /2008 19:34

C'est peut être stupide de s'abstenir mais c'est encore plus ridicule de voter sans comprendre,quand vous vous abstenez par choix vous revendiquez votre voix.Si par contre vous votez sans réflechir à votre acte vous pourriez tout perdre parce que l'espoir voulut peut ne pas repondre à votre attende

En vertu des règles de la démocratie,il n'est pas raisonnable d'attendre quoi que se soit pour le peut qu'il soit revendiqué

Et si à l'élection vous votez pour l'élu le moins pire ou sachant que les idées choisie seront dans les négociations futures oubliées,il convient alors de prévoir à accepter des difficultées plus dure de facon à protéger les risques d'avenirs encourut,mais si vous faite cela vous avez suffisamment de conscience démocratique pour sanctionner un tel système par un  non vote    
                           

                                                                            M.A.P.

Repost 0
Published by l'absent au vote
commenter cet article